L’austérité vue des villes d’Europe du sud : faire face et faire avec ( Table-ronde internationale international workshop, Rome, Ecole Française de Rome, 9-11 novembre 2017/ 9-11 november 2017)

« L’austérité vue des villes d’Europe du sud : faire face et faire avec »
 
« Dealing with austerity in cities : a southern europe perspective »
Table-ronde internationale
international workshop, Rome,
Ecole Française de Rome, 9-11 novembre 2017/ 9-11 november 2017


Depuis la crise boursière de la fin des années 2000, le terme d’austérité, initialement réservé aux politiques nationales de réduction des déficits budgétaires, est de plus en plus appliqué aux villes, suscitant de riches débats. Pour les théoriciens de l’austerity urbanism, issus de l’économie politique états-unienne, les politiques d’austérité menées à l’échelle municipale ces dernières années ne sont pas des réponses conjoncturelles à la crise des dettes publiques, mais un nouveau modèle de gouvernance durable et structurellement lié au fonctionnement du néolibéralisme, le système de « dévolution de l’austérité » faisant des villes le réceptacle principal des politiques initiées à l’échelle nationale.
Face à cette approche centrée sur les réalités nord américaines, des études récentes se sont concentrées sur les pratiques citadines quotidiennes de solidarité et de mobilisation face aux politiques d’austérité, principalement dans des villes européennes. Émergerait ainsi une ville austère et néanmoins vivante et innovante qui à la fois « fait face et fait avec » l’austérité : des lieux marqués par l’inachèvement et la remise en cause des grands projets et où se réinventent des formes d’action collective.
La Table-ronde de Rome propose de faire le point sur ces débats récents, en reposant la question à partir des métropoles de l’Europe du Sud qui ont joué un rôle de premier plan dans la critique de l’austerity urbanism. Au-delà du paradigme néolibéral et d’apparentes convergences avec des contextes métropolitains éloignés, ces villes seraient-elles le laboratoire de nouvelles formes de gouvernance et de pratiques urbaines dans un contexte de croissance lente et de budgets rétrécis ? 
JEUDI 9 NOVEMBRE 

9 H – 13 H PREMIÈRE SESSION
ÉCOLE FRANÇAISE DE ROME SALLE DE CONFÉRENCES, 1er ÉTAGE
9h Accueil des participants par Catherine Virlouvet, Directrice de l’EFR
9h30-9h40 Présentation du programme Métropoles par Dominique Rivière (Université Paris-Diderot) 
« Austérité urbaine » ? Débats théoriques /« Urban austerity » ? Theoretical debates
Président de session :
Marco Cremaschi (Sciences-po Paris)
Franck Eckardt (Bauhaus University Weimar) Urban austerity and the city of crisis: The social price of a contested political agenda
Céline Vaz (Université de Valenciennes)
Villes espagnoles et austérité : une histoire de longue durée
Pause café
Ismael Blanco Fillola (Universitat Autònoma de Barcelona)
Limits and potentials for radical political change in austerity times: the experience of Barcelona
Nikolaos Karadimitriou (The Bartlett School of Planning)
Austerity, Deprivation, and Urban Development in Athens
Discutant :
Fabrizio Maccaglia (Université de Tours)

14 H – 18 H DEUXIÈME SESSION
ÉCOLE FRANÇAISE DE ROME
Habiter et investir les métropoles en contexte de d’austérité/ Housing and living in cities under austerity
Président de session :
Thomas Pfirsch (Université de Valenciennes)
Paolo Molinari (Università Cattolica del Sacro Cuore di Milano)
Austerity, housing issue and governance : the case of Milano
Vassilis Arapoglou (University of Crete)
Housing policies and homelessness in Greek Cities under austerity
Pause
Marta Tonetta (Università degli studi di Torino) Sharing the crisis in Italian cities : how middle class households use airbnb to raiseincomes
Iris Polyzou (École française d’Athènes)
Investir la ville à travers le commerce: pratiques des migrants entrepreneurs dans le centre-ville d’Athènes
Discutante :
Colette Vallat (Université Paris-X Nanterre- éméritat)

VENDREDI 10 NOVEMBRE 
9 H – 13 H TROISIÈME SESSION
ÉCOLE FRANÇAISE DE ROME
Espaces et projets en suspens / Unfinished projects, spaces on hold
Présidente de session :
Pascale Froment (Université Paris 8)
Nacima Baron (Université Paris Est)
Quand une place mondiale cherche sa place dans l’urbanisme réformiste madrilène. La relance du macro-projet Castellana Chamartin : fardeau ou levier de reconstruction d’un urbanisme “glocal” ?
Aurélien Delpirou (Institut d’urbanisme de Paris), Du (futur) métro C au (futur) stade de l’AS Roma : les projets inachevés comme symbole de la faillite de Rome ?
Federico Ferrari (ENSA Paris-Malaquais)
Les inachevés, quelques cas d’études dans le contexte italien. Démolir, valoriser, ou compléter ?
Pause café
Loukas Triantis (dr. Architect planner)
State land commodification as a response to the debt crisis. The case of Hellinikon, former airport of Athens, Greece.
Carlo Salone (Università degli studi di Torino) Austérité et friches industrielles à Turin
Discutante :
Laura Fregolent (IUAV) 

Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

More Posts

Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *