Programme du séminaire “Seine-Saint-Denis Paris Banlieues”, 2014-2015

Seine-Saint-Denis Paris Banlieues
2014-2015
 
(entrée libre/invitation à diffuser)
Le séminaire entre dans sa cinquième année. Il prolonge le groupe de travail « banlieues » réuni au Cevipof de 1984 à 1994. Pluridisciplinaire dans sa conception, ce séminaire est ouvert aussi bien aux universitaires et aux étudiants qu’aux praticiens de terrains. Il réunit des chercheurs travaillant dans les champs de la géographie, de la sociologie, de l’économie, de l’histoire ou de la science politique, des professionnels, des militants, des élus et des fonctionnaires de l’État et des collectivités territoriales.
Ce séminaire s’attache à décrypter et à confronter les expériences et les regards sur les banlieues en transformation, des territoires ségrégés, aux histoires politiques clivées, façonnées par l’immigration et les politiques de peuplement. Dans la perspective d’échanges fructueux, une participation régulière est souhaitée.
Cevipof
Sciences Po. Paris
98 rue de l’Université Paris 7e (Métro Solférino ou Assemblée nationale)
17 h. – 19 h. / Salle Annick Percheron
 
Organisateurs :
Marie-Hélène Bacqué (sociologue, urbaniste, Université Paris Ouest Nanterre, laboratoire Mosaïques LAVUE), EmmanuelBellanger (historien, Centre d’histoire sociale du XXe siècle, CNRS/Université Paris 1),
et Henri Rey (politiste, Cevipof)
 
 
Séance 2. Mercredi 10 décembre
La politique de la ville a-t-elle changé la banlieue ?
 
Parmi nos invités :
 
Marianne Bureau, directrice de Jade, association d’insertion à La Courneuve
Mériem Derkaoui, maire adjointe d’Aubervilliers, Vice-présidente de Plaine commune en charge de la rénovation urbaine
 
Renaud Epstein, maître de conférences en science politique, Université de Nantes
 
François Lamy, député socialiste de l’Essonne, ancien ministre de la Ville (2012-2014)
 
 
Séances suivantes :
Séance 3 : jeudi 5 février : quelle place pour les associations en banlieue?
 
Séance 4 : jeudi 19 mars (changement de date) : Nouveaux élus, nouvelles élites de banlieues ?
Séance 5 : jeudi 16 avril : Quel Grand Paris au lendemain des élections départementales ?
 
Séances précédentes :
Séance du 20 novembre 2014 : Banlieues : qui sont les « prolétaires » ?
 
Joël Biard, président de l’Institut d’histoire sociale CGT d’Ile-de-France
Gérard Mauger, sociologue, directeur de recherche du CNRS au Centre de sociologie européenne (CSE)
Simon Ronaï, géographe, directeur du bureau d’études ORGECO
 

Emmanuel Bellanger

Chargé de recherche du CNRS
Centre d’histoire sociale du XXe siècle (CHS) UMR 8058 CNRS
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
http://histoire-sociale.univ-paris1.fr/spip.php?article20

Séminaire “La ville labyrinthe”, Tours, 10 décembre 2014

LA VILLE LABYRINTHE
Séminaire org. par Natacha Lubtchansky et Manuel Royo (CeTHIS – Tours)
10 déc. 2014
Université François-Rabelais
3 rue des Tanneurs
37041 Tours Cedex
BU -5e étage – 10h-17h

Natacha Lubtchansky (Histoire de l’art, Tours)
Le labyrinthe, métaphore de la ville antique?

Brice Gruet (Géographie, UPEC)
La rue, le labyrinthe et la ville – Perspectives méthodologiques

Raphaële Bertho (Etudes phographiques, Bordeaux)
Vision des grands ensembles et le labyrinthe urbain

Séminaire dans le cadre du projet transversal 2014-2017 : Se perdre dans la ville

L’image des villes « lieux de perdition » est sans doute aussi ancienne que cette forme très particulière d’organisation de l’espace et du territoire qu’est la ville. Pourtant, aujourd’hui, les villes sont vues comme des principes organisateurs de l’espace dont on cherche à accentuer la visibilité et l’identité par des politiques de marquage visuel par exemple (« starchitecture », marketing territorial). On ne doit plus pouvoir « se perdre dans les villes » aujourd’hui et pourtant, cette question intéresse les grandes entreprises de mobilité (comme la RATP) et mobilise pour le moment surtout les géographes. Une approche large et historique du problème pourrait permettre de mettre en lumière d’autres approches.

“Réinventer le tramway ?”, Paris, 10 décembre 2014

La séance se déroulera à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville,
60, boulevard de la Villette, 75019 Paris (M° Belleville).
Contact et inscriptions : seminaire_tramway@ahicf.com
Réinventer le tramway ?
Quarante années de TCSP, tramways et transports guidés en France : controverses et réalisations
Séminaire proposé par Rails et histoire
et l’Axe « Architecture des Territoires » de l’UMR AUSser n° 3329 / CNRS
La huitième séance du séminaire se déroulera le
mercredi 10 décembre 2014 (14 h-17 h).
Elle s’inscrit dans le cycle de réflexions sur « La mobilité à l’issue de 40 ans de tramways »
et portera sur le thème :
Tracé et espace public : la conception de l’espace Tramway entre desserte, vitesse et exploitation
 
Intervenants :
François Laisney (architecte dplg, Urbaniste IUUP, chercheur associé à l’IPRAUS, auteur de Atlas des tramways français, Paris, Éditions Recherches, 2011, 422 p.)
Olivier Nau, SETEC ITS (ingénierie des systèmes de transport)
Pierre Zembri (professeur à l’Université de Marne-la-Vallée, directeur de l’UMR Laboratoire Ville Mobilité Transports)
Karen Bowie (professeure, histoire et cultures architecturales ENSA Paris-La Villette, directrice AHTTEP (UMR AUSser 3329), présidente de séance
Programme des séances de l’année 2014-2015
 
« La mobilité à l’issue de 40 ans de tramways »
 
Séance 7 : 8 octobre 2014 Les métiers du tramway et la formation d’une culture professionnelle
Séance 8 : 10 décembre 2014 Tracé et espace public : la conception de l’espace Tramway entre desserte, vitesse et exploitation.
Séance 9 : 11 février 2015 Le tramway, entre incertitudes et tergiversations : le projet victime du jeu des acteurs.
Séance 10 : 15 avril 2015 Les effets territoriaux du tramway : la question des commerces, de l’inclusion et de l’espace public.
L’enregistrement des interventions sera disponible en ligne sur le site www.ahicf.com.

VOISINAGE, VOISINER MUTATIONS URBAINES ET CONSTRUCTION DE LA CITÉ DU MOYEN ÂGE À NOS JOURS (Tours, 28 nov 2014)

VOISINAGE, VOISINER
MUTATIONS URBAINES ET CONSTRUCTION DE LA CITÉ
DU MOYEN ÂGE À NOS JOURS
CeTHiS-HiViS (Histoire, villes et société) – Tours
Projet 2014-2016
 
ATELIER 1
Perspectives historiques, approches pluridisciplinaires
Vendredi, 28 novembre 2014, 9h30-17h30
3 rue des Tanneurs – 37000 Tours
Salle 128
9h30
Ulrike Krampl (U. Tours, CeTHiS/HiViS, Histoire moderne), « Introduction »
10h
Denis Martouzet (U. Tours, CITERES/IPAPE, Aménagement urbain), « La dimension urbanistique de l’injonction du vivre-ensemble : entre nécessité, réalité et utopie »
11h15
Susanne Rau (Université d’Erfurt, Histoire et culture des espaces), « Voisinages – organisation, cohabitations, conflits : historiographie européenne et étude de cas (Lyon, époque moderne) »
Pause midi (12h15-14h)
14h
Robert Carvais (CNRS-CTAD, Histoire du droit), « Le voisinage saisi par le droit »
15h
Sarah Carton de Grammont (LAIOS-IIAC CNRS/EHESS, Anthropologie sociale), « Voisinages moscovites, 1924-2009. De l’enthousiasme coopératif à la kommounalka, de la kommounalka à l’autogestion contre la privatisation: anthropo-logiques de l’extrême »
16h15
Bénédicte Florin (U. Tours, CITERES/EMAM, Géographie sociale), « Voisiner au Caire : de L’immeuble Yacoubian (A. Al Aswaani) à Utopia (A. Tawfik) »
INFORMATIONS SUR LE PROJET

Invitation aux journées d’étude et à l’Assemblée générale annuelle 2015 de la SFHU

Les journées d’étude  « Les animaux dans la ville » et l’Assemblée générale de la SFHU se tiendront les 15 et 16 janvier 2015 à l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort.

PROGRAMME GÉNÉRAL

 Jeudi 15 janvier 2013

9h – 11h : Vote des sociétaires à jour de leur cotisation pour le renouvellement du Bureau ; matériel de vote :  AG SFHU )

10h : Accueil des participants et Assemblée Générale statutaire de la SFHU

12h : Dépouillement des votes et proclamation des résultats / Réunion du nouveau Bureau (avec renouvellement des fonctions en son sein)

13h : Ouverture des journées d’étude

Télécharger ici le programme :

Animaux dans la ville_programme 15 janvier 2015 SFHU

14h20-16h20 : Session 1 – La présence animale en ville

16h40-18h45 : Session 2 – Animaux et règlementations urbaines

19h : Remise du Prix de Thèse de la SFHU  à Arnaud Exbalin pour sa thèse d’histoire moderne « L’ordre urbain à Mexico (1692-1794). Acteurs, règlements et réformes de police ».

Vendredi 16 janvier 2015

9h30-12h30 : Session 3 – Les usages policiers de l’animal

14h-15h : Session 4 – La mise en scène urbaine de l’animal

15h-16h20 : Session 5 – La mort animale

16h20 : Conclusions

17h : Visite du Musée Fragonard de l’ENVA par Christophe Degueurce (ENVA)

RENOUVELLEMENT DU BUREAU DE LA SFHU :

L’Assemblée Générale du 15 janvier 2015 aura à son ordre du jour le renouvellement de 9 des 18 membres du Bureau de la SFHU. Vous pouvez vous porter candidat en envoyant par mail votre profession de foi avant le 9 décembre 2014 à l’adresse suivante : melanie.traversier@wanadoo.fr

Pour mémoire, seuls les adhérents à jour de leur cotisation sont électeurs (pour adhérer : http://sfhu.hypotheses.org/la-sfhu/adherer-a-la-sfhu). La liste des candidats, leurs professions de foi et le bulletin de vote  vous seront envoyés mi-décembre.

Pour voter par correspondance, il faudra faire parvenir sous double enveloppe le bulletin de vote. L’enveloppe dans laquelle se trouvera le bulletin ne devra comporter aucune inscription. L’enveloppe extérieure comportera au dos les nom et prénom (lisibles) du sociétaire et sa signature. Elle sera à adresser avant le 9 janvier 2015 à :  Mélanie Traversier (élections SFHU) 123 quai de Valmy 75010 Paris.

Il sera naturellement possible de voter également le matin de l’Assemblée Générale.

Soutenance : Elodie Oriol, Vivre de la musique à Rome au XVIIIe siècle : lieux, institutions et parcours individuels.

Élodie ORIOL a le plaisir de vous convier à sa soutenance de thèse de doctorat en histoire moderne intitulée :

Vivre de la musique à Rome au XVIIIe siècle : lieux, institutions et parcours individuels.

La thèse sera présentée et soutenue publiquement le samedi 6 décembre 2014 à 14h,
à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme d’Aix-en-Provence (MMSH), Salle Georges Duby, 5 rue du château de l’horloge, 13094 Aix-en-Provence

Devant un jury composé de :

Renata AGO, Professore ordinario, Università di Roma La Sapienza (directrice de thèse)
Gilles BERTRAND, Professeur des Universités, Université Pierre Mendès-France Grenoble 2
Marina D’AMELIA, Professore ordinario, Università di Roma La Sapienza
Brigitte MARIN, Professeur des Universités, Aix-Marseille Université (directrice de thèse)
Nicolas MORALÈS, Maître de conférences, Aix-Marseille Université
Franco PIPERNO, Professore ordinario, Università di Roma La Sapienza

PArution: Jérémy Brunet, Quand la grande guerre s’invite à Brive, 1914-1917 (PULIM, 2014)

Les PULIM ont le plaisir de faire part de la parution de l’ouvrage

  Jérémy Brunet
Quand la grande guerre s’invite à Brive, 1914-1917
Histoire de deux hôpitaux de l’arrière

Brive, dimanche 30 août 1914 : la population attend, fébrile, l’arrivée de « ses » premiers blessés de guerre. « Un spectacle à la fois pénible et grandiose » l’attend. Brive entrevoit les premiers indices du drame qui se joue déjà sur le front. Les hôpitaux corréziens accueillent des soldats martyrisés par l’armement moderne de cette première guerre de masse industrielle. Très vite on s’organise pour porter assistance à ces hôtes exceptionnels nimbés de prestige. Une vague de générosité les enveloppe. Elle ne sera pas de trop pour pallier les insuffisances initiales d’un service de santé qui entame le conflit avec une doctrine de prise en charge erronée. À l’orée de la guerre, un dépôt de blessés s’installe dans la caserne Brune. Rapidement prise de court, la structure ne doit son salut qu’au soutien de la population civile. Au début de l’année 1915, un nouvel hôpital est aménagé dans le collège Cabanis. Son installation n’est pas exempte de rebondissements malgré l’élan de solidarité locale dont elle fait l’objet. Bien desservie, Brive fait partie intégrante du vaste dispositif d’hospitalisation militaire de l’intérieur qui se construit et évolue au fil de la guerre. L’intrusion soudaine des blessés et des hôpitaux affecte la vie quotidienne de la population civile. La générosité spontanée des premiers temps se trouve peu à peu confrontée au prolongement imprévu de la guerre. La situation s’éternise, l’endurance charitable locale s’étiole…

Les archives du fonds 1914-1918 du service des archives médicales et hospitalières des armées, du centre de documentation du musée du service de santé ainsi que la presse locale corrézienne ont permis de reconstituer l’histoire des hôpitaux militaires temporaires qui ont fonctionné à Brive et dans ses environs pendant la Grande Guerre.

Cet ouvrage constitue la version remaniée d’un mémoire de Master 2 Recherche en Histoire de l’université de Limoges ; il a été couronné par l’Association Rencontre des historiens du Limousin, Prix Lémovice 2011 et bénéficié du soutien du Conseil Régional du Limousin et de la ville de Brive.
  514 pages
ISBN : 978-2-84287-630-2
25 €

Cet ouvrage est disponible :
à la boutique des PULIM

39C, rue Camille Guérin

87031 Limoges cedex

Tel. : 05.55.01.95.35 – Fax : 05.55.43.56.29

email : pulim@unilim.fr
chez votre libraire habituel

·         au comptoir des Presses d’université

86, rue Claude Bernard, Paris 75005 (à quelques pas de la rue d’Ulm)

Tél : 01 47 07 83 27

·         auprès de notre diffuseur :

FMSH-Diffusion 18-20, rue Robert Schuman

94220 Charenton-Le-Pont

Tél : 01.53 48 56 30 – Fax : 01.53 48 20 95

email : cid@msh-paris.fr
en ligne

http://www.lcdpu.fr

http://www.pulim.unilim.fr

Soutenance : Elsa Devienne, Des plages dans la ville : une histoire sociale et environnementale du littoral de Los Angeles (1920-1972)

Elsa Devienne a le plaisir de vous annoncer et de vous convier à la soutenance de sa thèse de doctorat, intitulée :

“Des plages dans la ville : une histoire sociale et environnementale du littoral de Los Angeles (1920-1972)”

 

Le samedi 6 décembre 2014 à 9h

École des Hautes Études en Sciences Sociales

                  105 Bd Raspail, 75006 Paris (Métro Saint Placide ou Notre-Dame-des-Champs)

                  Salles 7/8, 2e étage

Le jury est composé de :

M. Andrew J. DIAMOND, professeur à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV)

Mme Laurence GERVAIS, professeure à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Mme Geneviève MASSARD-GUILBAUD, directrice d’études à l’EHESS

M. Thomas J. SUGRUE, professeur à l’Université de Pennsylvanie

M. François WEIL, directeur d’études à l’EHESS (directeur de la thèse)

—-

Résumé de la thèse :

Cette thèse explore l’histoire du littoral de Los Angeles, et plus spécifiquement des plages qui font la renommée de la région, des années 1920 au début des années 1970. Il s’agit d’étudier les plages non pas seulement sous l’angle de l’histoire du tourisme et des loisirs, mais dans une perspective d’histoire urbaine. En effet, l’aménagement, l’accessibilité, la surveillance, la réglementation et la ségrégation raciale de ces vastes espaces publics font l’objet de multiples débats au cours du siècle. À la croisée de l’histoire environnementale et de l’histoire socio-culturelle, ce travail prend en compte les différents acteurs – ingénieurs, scientifiques, urbanistes, élus et propriétaires locaux – qui ont cherché à transformer et réguler le littoral suivant des visions concurrentes, voire contradictoires, ainsi que les hommes et les femmes qui ont fait valoir leur droit d’occuper et de s’approprier ce lieu. Trois conclusions principales se dégagent de cette étude. D’abord, les plages de Los Angeles sont aujourd’hui largement artificielles ; elles ont notamment été élargies de manière spectaculaire entre les années 1930 et 1960. Ensuite, elles sont le théâtre de multiples remises en cause des hiérarchies sociales et raciales qui prévalent en ville. Toutefois, dans l’après-guerre, un mouvement de modernisation des plages et des quartiers environnants engendre l’élimination partielle des publics et des pratiques jugés indésirables par les autorités. Enfin, les plages sont le lieu de naissance de plusieurs sous-cultures, qui contribuent à façonner un modèle balnéaire original et influencent les manières de montrer et mettre en valeur son corps, à la plage comme à la ville.

Appel à communication : colloque “Capitales photographiques”,

Colloque organisé par Sylvie Aubenas, Jean-Philippe Garric et Mercedes Volait, dans le cadre du Labex CAP (Créations Arts Patrimoine).

En partenariat entre la Bibliothèque nationale de France (Département des Estampes et de la photographie), l’Institut national d’histoire de l’art (Laboratoire IN VISU) et l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (HiCSA), avec le soutien de l’Académie de France à Rome et de l’Istituto Nazionale par la Grafica (Rome).

Jeudi 17 et vendredi 18 Septembre 2015, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, Paris 2e, Salle Vasari

DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES PROPOSITIONS : LE 15 JANVIER 2015

Téléchargez l’appel à communication : Capitales-photo_Appel_FRAN

A la rencontre de l’histoire architecturale et urbaine et de l’histoire de la photographie, le colloque “Les capitales photographiques” porte sur la période qui va des débuts de la photographie à la Première Guerre mondiale. Il s’intéresse à la façon dont l’image des villes se construit dans le média photographique, avec le souci de mieux saisir la nature de ces représentations, leurs évolutions dans la durée et la façon dont, rétrospectivement, elles transforment notre appréhension de l’histoire architecturale et urbaine et notre sentiment patrimonial.
Des propositions de contribution sont attendues sur Paris, Rome, Le Caire, Istanbul, Londres, Tolède, Athènes, Venise, Vienne, Saint-Pétersbourg, sans que cette liste soit limitative, sous forme d’interventions individuelles de 25 minutes, ou d’ateliers thématiques de 1h30.

Langues du colloque : Anglais, Espagnol, Français, Italien
Les questions et résumés de 2000 signes seront envoyés à : jean-philippe.garric@univ-paris1.fr

AAC : Les cultures urbaines à l’heure de la grande transformation du XIXe siècle, Jérusalem, 12-13 mai 2015

Appel à communications

Colloque international interdisciplinaire

Les cultures urbaines à l’heure de la grande transformation

du XIXème siècle (France et perspective globale)

Les mardi12 et mercredi 13 mai 2015, au CRFJ et à Bezalel, Jérusalem

Organisé par Bezalel et le CRFJ, Jérusalem

 

L’espace urbain évolue considérablement pendant le XIXème siècle. La morphologie innovatrice des villes inclut de nouveaux jardins et des parcs ouverts au public ; les grands boulevards et le réseau ferroviaire quadrillent la ville ; d’extraordinaires monuments sont érigés (la tour Eiffel, par exemple) ; musées, théâtres et opéras sortent de terre ; les grands magasins voient le jour, l’électricité envahit les vitrines, la publicité avec ses affiches et ses panneaux s’étalent sur ses murs.

      Cette mutation urbaine induit de nouveaux comportements : le plein air s’introduit dans la peinture, dans les nouveaux concepts de la santé, dans les loisirs – le déjeuner sur l’herbe, le canotage du dimanche ; le sport s’importe en ville (la bicyclette) ; les consommateurs adoptent fiévreusement le nouveau commerce ainsi que les cafés, les galeries d’art, le bal populaire et jusqu’aux expositions universelles. Un des aspects importants de cette modernité urbaine se manifeste également dans sa capacité à se projeter dans des villes qui relèvent de traditions très différentes, comme Le Caire ou Jérusalem.

 

Ce colloque analysera la culture urbaine du XIXème siècle sous ses multiples formes, et pour ce, se veut résolument interdisciplinaire et accueillera des chercheurs d’horizons différents. Les langues du colloque seront le français et l’anglais.

Plusieurs axes de recherche pourront être envisagés :

– les répercussions artistiques de la nouvelle ville : peinture, photographie, affiche,

– ses répercussions littéraires

– le nouvel urbanisme/l’aménagement de l’espace urbain du XIXème

– les nouveaux commerces urbains : grand magasins, boutiques, échoppes

– la diffusion des nouveautés urbaines nées en Europe dans les villes du Nouveau Monde et du Proche-Orient.

– la ville tentaculaire/la ville et ses banlieues

– les loisirs urbains

– mythes et légendes de la nouvelle ville

– de la ville à la mégapole

– jardins, parcs, squares

– les transports urbains : le train, la gare, la diligence, l’omnibus, la bicyclette

– utopie/s urbaine/s

 

Comité d’organisation :

Shoshana-Rose Marzel pour Bezalel et Julien Loiseau pour le CRFJ

 

Les propositions de communications, d’environ 250 mots, en français ou en anglais, sont à envoyer jusqu’au 20 décembre 2014, à :

Shoshana-Rose Marzel, shoshi@marzel.com ou à Julien Loiseau julien.loiseau@crfj.org.il

Société Française d'Histoire Urbaine