Archives pour la catégorie Actualités de la revue

Appel à contribution : Histoire du crédit et des relations de crédit au sein de la population ordinaire dans l’Europe du bas Moyen Âge et du début de l’époque moderne

Appel à contribution pour un numéro spécial de la revue Histoire Urbaine :

Histoire du crédit et des relations de crédit au sein de la population ordinaire dans l’Europe du bas Moyen Âge et du début de l’époque moderne

The history of credit and credit relationships among ordinary people in late medieval Europe

sous la direction de Claire BILLEN (Université Libre de Bruxelles) et Martha HOWELL (University of Columbia) pour un numéro spécial d’Histoire Urbaine

Download the full call with English version and bibliography / Télécharger l'appel intégral avec bibliographie : dossier_HU_credit

Date limite / deadline : 1er décembre 2014 / December 1st, 2014

 Des historiens actifs dans une grande variété de subdisciplines, allant de l’histoire des affaires et de l’économie à l’histoire sociale et culturelle ont ouvert un vaste champ d’investigation relatif à l’histoire du crédit et des relations de crédit au sein de la population ordinaire au bas moyen âge et au début de l’époque moderne. Afin de prolonger leur impulsion, nous projetons la réalisation d’un numéro spécial de la revue Histoire urbaine qui permettrait de poursuivre l’enquête en examinant : les systèmes de crédit et les relations sociales construites (ou perturbées) par les rapports de crédit touchant les ménages de détaillants, artisans, petits entrepreneurs et autres citadins non élitaires dans les villes commerciales médiévales et modernes, tant de l’Europe septentrionale que méridionale. Notre intérêt spécifique se porte sur la manière dont ce secteur de la population – des personnes qui disposent de petites affaires ou de modestes boutiques ou atelier – parviennent à faire vivre leur ménage de façon plus ou moins stable ou cherchent à s’établir comme entrepreneurs ou détenteurs de moyens de production, de commerce ou autre source de revenus, en ayant recours au crédit. Notre questionnement vise le profil des créanciers, les termes des contrats utilisés, les protections légales ou institutionnelles auxquelles créanciers et débiteurs peuvent avoir recours, les conséquences sociales et politiques qui peuvent découler de la fluidité du crédit ou de son absence, les contextes sociaux ou politiques qui favorisent ou non l’accès au crédit dans les villes. En proposant un tel angle de vue, nous espérons faire contribuer l’histoire du crédit à celle des dynamiques sociales et économiques urbaines.

Les articles pourront inclure des études sur les emprunts visant l’achat d’équipement, de stocks commerciaux ou de matières premières ; sur les prêts à l’acquisition de bâtiments ou d’emplacements fonciers ; sur les prêts à la consommation ou même sur les avances en prévision de succession ou d’attribution de douaire. Bien que nous focalisions notre investigation sur des acteurs, créanciers et débiteurs, appartenant au segment ‘moyen’ de la population citadine, nous pensons que l’on ne peut exclure qu’interviennent des prêteurs issus de groupes sociaux plus variés, comme les ecclésiastiques, les institutions charitables ou religieuses, les usuriers professionnels, les changeurs ou encore les élites commerciales. On pourra inclure les fonds prêtés par des citadins aux ruraux.

Nous attendons des textes éclairant différentes parties de l’Europe occidentale. Le rôle joué par les différences de régime juridique, de structures institutionnelles ou de systèmes culturels apparaîtrait ainsi plus clairement de même que la multiplicité des types de contrats en usage et donc la variété des sources utilisables.

 Si vous êtes en mesure de contribuer, envoyez-nous, s’il vous plaît une proposition d’environ 200 mots, décrivant l’article que vous pourriez soumettre (date limite 1er décembre 2014) à mch4@columbia.edu ; cbillen@ulb.ac.be

Les articles ne pourront dépasser 10.000 mots, notes comprises. Les langues de la revue sont le français et l’anglais. Nous attendons les textes pour le 31 Mars 2015 de manière à pouvoir faire paraître le numéro à l’automne.

Claire Billen et Martha Howell

Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

More Posts

Revue Histoire urbaine : appel à articles

Appel à contribution pour le numéro spécial de la revue Histoire Urbaine :

 

Humaniser la ville (Europe et Amérique du Nord, XXe siècle)

sous la direction d’Olivier Chatelan (Université Lyon 3) et de Harold Bérubé

(Université de Sherbrooke, Canada)

 Télécharger le fichier : Humaniser la ville_appel_a_articles

Construire une ville « humaine », « plus humaine » ou « à taille humaine » est une ambition revendiquée par nombre de politiques publiques d’aménagement urbain depuis quelques années. L’Unesco fait de l’humanisation des villes contemporaines un enjeu fondamental1, qui croiserait au moins trois dimensions : le droit à la ville, l’établissement de « formes participatives de gouvernance » et le développement d’une « solidarité active ». L’appropriation de cette notion dans le cadre d’une recherche scientifique pose cependant problème, tant l’« humanisation » paraît normative et floue dans son contenu.

Historiciser les usages de ce terme n’est donc pas une entreprise inutile et permettrait d’interroger le caractère d’évidence d’une notion socialement construite, polysémique et ambigüe : rendre la ville « humaine » ou « plus humaine » suppose que celle-ci ne l’est pas encore, ou insuffisamment. Mais pour quels acteurs, défendant quelles causes ou quels intérêts ? La dénonciation porte-t-elle sur des désordres urbains d’ordre moral (défendre le fort contre le faible), fonctionnel (créer une centralité ou apporter une cohérence à l’étalement urbain), social (lutter contre les crises du logement), sanitaire (faire reculer l’insalubrité), voire esthétique ? L’humanisation de la ville renvoie-t-elle en un sens libéral à un espace vivable pour l’individu, condition de l’expression de sa liberté et de ses droits, ou s’agit-il de construire une ville harmonieuse et réconciliée avec elle-même pour restaurer la cité perdue ?

On peut reconnaître dans cette utopie une filiation chrétienne : n’est-ce pas la vision qui sous-tend les enquêtes de sociologie urbaine des équipes d’Economie et Humanisme à partir des années 1940 ? Les Semaines sociales de Brest de 1965 ne s’intitulent-elles pas « L’Homme et la révolution urbaine » ?

Il n’est pas certain cependant qu’il n’y ait là qu’une spécificité catholique ou plus largement chrétienne. Le présent appel à textes a précisément pour objectif de tester cette hypothèse pour le XXe siècle et de dé-essentialiser la « ville humaine », en suggérant quelques axes en particulier mais sans s’y réduire.

Le premier concerne les acteurs et les penseurs de la réforme urbaine. Un certain nombre d’urbanistes et sociologues, de Gaston Bardet à Paul-Henry Chombart de Lauwe, ont volontiers appelé à rendre la ville plus humaine, contre le gigantisme et l’anonymat des métropoles modernes. Le principe de bâtir des villes en prenant l’homme comme mesure est-il l’apanage des seuls penseurs dit « culturalistes » ?

À l’inverse, plusieurs courants de la sociologie urbaine critique en France, des années 1950 aux années 1980, s’attachent à rendre visibles les logiques de domination et à identifier les contradictions d’un urbanisme consensuel qui masque les intérêts d’une minorité et voile les rapports de force2. Peut-on parler dans ce cas de critique d’un urbanisme « humaniste » ?

Enfin, rendre la ville plus humaine peut servir de caution morale ou idéologique, variable selon les lieux et les périodes, à des politiques ou à des stratégies d’emprise. Régénérer un tissu urbain par la rénovation voire la démolition de quartiers présentés comme déshumanisés est un objectif affiché des pouvoirs publics qu’il faudrait analyser à partir de cas précis.

Le dossier privilégiera des articles inscrits dans une histoire sociale, attentive aux pratiques des acteurs. Les circulations entre pratiques et idées seront bienvenues.

 

Les propositions d’articles seront envoyées avant le 30 octobre 2014. Elles comporteront un titre et un résumé d’environ 1500 signes, les coordonnées de l’intervenant (nom, prénom, fonction et rattachement institutionnel, courriel, adresse postale) et devront être adressées à Olivier Chatelan (ochatelan@hotmail.com) et à Harold.Berube@USherbrooke.ca).

1 UNESCO, « Déclaration d’Istanbul sur les établissements humains », Rapport de la Conférence des Nations Unies sur les établissements humaines (Habitat II), juin 1996 ; UNESCO, L’humanisation des villes, 1999 (http://www.unesco.org/courier/1999_ 06/fr)

2 Éric Le Breton, Pour une critique de la ville. La sociologie urbaine française 1950-1980, Presses universitaires de Rennes, 2012.

Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

More Posts

Présentation du numéro « Henri Sellier, La cause des villes » (n°37, 2013), Suresnes, 13 avril 2014.

Société française d’histoire urbaine

Musée d’histoire urbaine et sociale de Suresnes

 

Actualité d’Henri Sellier

Actualité de la revue Histoire urbaine

 

Au Musée d’histoire urbaine et sociale de Suresnes

1, place de la gare de Suresnes-Longchamp

(92150 Suresnes)

 

Jeudi 13 mars 2014

18heures : Visite du musée

 

19h30-21h : Table-ronde animée par Florence Bourillon, pour la revue Histoire urbaine.

Présentation du numéro « Henri Sellier, La cause des villes » (n°37, 2013) : SommaireHU_Sellier

Emmanuel Bellanger : « Le Grand Paris d’Henri Sellier »

Laurent Coudroy de Lille : « Henri Sellier, père du logement social à la française ? »

Mayalène Guelton : « Henri Sellier au cœur de la circulation internationale des idées et modèles ».

Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

More Posts

Le numéro 38 d'Histoire Urbaine (Décembre 2013) "Aller au théâtre" est paru !

Au sommaire :

Mélanie TRAVERSIER, Christophe LOIR : “Pour une perspective diachronique des enjeux de la circulation autour des théâtres, Antiquité, XVIIIe-XIXe siècles”
Antonio MONTERROSO CHECA : “Aller aux théâtres antiques de Rome”
Éloïse LETELLIER : “Circulation et théâtres dans les villes romaines”
Alexandre VINCENT : “Rome, scène ouverte”
Peter BORSAY : “Transport et divertissement dans les villes anglaises au XVIIIe siècle”
Christophe LOIR : “Circulation et théâtromanie au temps des embellissements à Bruxelles (1785-1792)”
Jan Hein FURNÉE : “Spatial regulation and segregation around theatre halls : Amsterdam and The Hague, 1750-1900”
Cécile VANDERPELEN-DIAGRE : “La circulation autour du théâtre de la Monnaie à Bruxelles au XIXe siècle”

Dominique ADRIAN : “Traités de gouvernement et réalités urbaines dans les villes allemandes à la fin du Moyen Âge”

LE N° 32 D'HISTOIRE URBAINE EST PARU

Histoire Urbaine n° 32, décembre 2011

ETUDES

Maria-Carmen Gras, "Les processions en l’honneur de sainte Geneviève à Paris, miroir d’une société (XVe XVIIIe siècles)"

Elise Hiram, "Les cérémonies religieuses face à la météorologie. Enjeux paléoclimatiques et rôle social : le cas de Salamanque au XVIIe siècle"

Mathieu Caesar, "Écoles urbaines, pouvoir municipal et éducation civique à la fin du Moyen Âge. Quelques observations à partir du cas genevois aux XIVe XVIe siècles"

Claude Denjean, Juliette Sibon, "Citoyenneté et fait minoritaire dans la ville médiévale. Étude comparée des juifs de Marseille, de Catalogne et de Majorque au bas Moyen Âge"

Alain Thillay, "La charité Sainte-Marguerite et le secours des pauvres à Paris au cours de la première moitié du XVIIIe siècle"

 

QUARTIER LIBRE

Carole Ledent, "Ville et rivière. Autour des Rencontres internationales de Liessies 2010"

Annie Fourcaut, Loïc Vadelorge, "Où en est l’histoire urbaine du contemporain ?"

 

NOTE CRITIQUE

Christine Lamarre, "A propos des élites parlementaires au temps des Lumières" (Clarisse Coulomb, Les Peres de la patrie. La société parlementaire en Dauphiné au temps des Lumières, Presses universitaires de Grenoble, « La pierre et l’écrit », 2006, 540 p. )

 

LECTURES

Le n° 31 d'HISTOIRE URBAINE est paru

Histoire Urbaine n° 31

RIRE EN VILLE

Olivier RATOUIS, Martin BAUMEISTER : “Rire en ville. Rire de la ville.L’humour, objet pour l’histoire urbaine contemporaine”
Davide LOMBARDO : “Se baigner ensemble. Corps et bains publics parisiens selon Daumier”
Agnès SANDRAS-FRAYSSE : “Eugène Poubelle mis en boîte”
Martin BAUMEISTER : “L’invention du Witz à Berlin au XIXe siècle”
Jan RÜGER : “S’amuser en guerre. Berlin (1914-1918)”
Pierre LE GOÏC : “Les revues théâtrales locales en France, 1855-1930”
Olivier RATOUIS : “Le moment ’58”

Clément CHILLET : “Les jardins de Mécène à Rome”
Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE : “Expositions internationales et universelles : les fonds des Archives nationales”
Natacha COQUERY : “Hommage à Line Teisseyre-Sallmann”

Lectures

Le n° 30 d'Histoire Urbaine est paru

Histoire Urbaine

n°30 - Avril 2011

Dossier préparé par Natacha Coquery : “Ville, consommation, exotisme dans l'Europe atlantique, XVe-XVIIIe siècle”

Natacha COQUERY

“La diffusion des biens à l'époque moderne : une histoire connectée de la consommation”

Peter STABEL

“"Le goût pour l’Orient". Demande cosmopolite et objets de luxe à Bruges à la fin du Moyen Âge”

Laura VAN AERT

“Vendre l’exotique au quotidien. L'implantation urbaine des magasins de produits coloniaux (tabac, thé, café et coton). Anvers au XVIIIe siècle”

Thierry ALLAIN

“La ville, la consommation et l'exotisme. Exotisme et déclin dans la ville portuaire d'Enkhuizen au XVIIIe siècle”

Laure PINEAU-DEFOIS

“Sphères d’approvisionnement. Grands négociants

nantais en denrées d'exportation (fin XVIIIe siècle)”

Eugénie MARGOLINE-PLOT

“Les circuits parallèles des toiles de l’Océan Indien à Lorient au XVIIIe siècle”

Jon STOBART

“Sucre et épices. Achat de produits exotiques au XVIIIe siècle

en Angleterre”

Sources

Laurence JEAN-MARIE

“La coutume de la prévôté de Caen". Une définition des règles de prélèvement des taxes sur le commerce”

Parution du n° 29

Le numéro 29 (décembre 2010) est paru. Au sommaire, deux dossiers :

EDO AU XIXe SIÈCLE. ESPACE ET SOCIÉTÉS (préparé par Guillaume Carré)

Guillaume Carré, D’une histoire en marge à l’histoire des marges. Les études urbaines sur la période prémoderne (XVIe-XIXe siècles) au Japon

Iwabuchi Reiji, Un guerrier dans la ville. Obligations de service et sorties d’un samouraı¨ en poste à Edo au XIXe siècle

Yokoyama Yuriko, Coiffeurs et coiffeuses d’Edo et de Tokyo

Yoshida Nobuyuki, Edo au fil de l’eau

VINGT ANS DE RÉFLEXIONS SUR LA VILLE ANTIQUE. TENDANCES HISTORIOGRAPHIQUES ACTUELLES (préparé par Hélène Ménard)

Bernard Legras, Introduction

Pascal Butterlin, D’Uruk à Mari. Recherches récentes sur la première révolution urbaine en Mésopotamie

Jean-Yves Carrez-Maratray, De l’archéologie à l’histoire sociale. Recherches récentes sur les villes de la chôra égyptienne (Basse époque pharaonique – période gréco-romaine)

Jean-Pierre Guilhembet, De la topographie urbaine à la métropole étendue. Tendances récentes de la recherche sur la Rome antique