La SFHU

La Société Française d’Histoire Urbaine (sfhu@univ-paris-est.fr) a tenu son assemblée constitutive le 21 novembre 1998. Cette société est une association (loi 1901) dont les statuts sont déposés à la préfecture de Paris. Le Bureau de la Société est renouvelé par moitié tous les deux ans. Elle a pour vocation de rassembler tous ceux qui abordent le fait urbain dans son historicité. Elle se définit par conséquent moins par un ancrage disciplinaire que par des pratiques scientifiques communes. Elle a pour objectif de favoriser les échanges et les débats entre ses membres et de promouvoir la connaissance et la diffusion de l’Histoire urbaine.

La Société Française d’Histoire Urbaine regroupe des chercheurs répartis dans la plupart des universités françaises, des écoles d’architecture, des instituts d’urbanisme et dans différents organismes publics (EHESS, ENS, CNRS, CNAM, Inventaire des monuments historiques, etc.).

La Société entretient des liens avec de nombreux chercheurs étrangers et en particulier, avec l’Association Européenne d’Histoire Urbaine qui organise les conférences internationales d’Histoire urbaine (Amsterdam 1992, Strasbourg 1994, Budapest 1996, Venise 1998, Berlin 2000, Edimbourgh 2002, Athènes 2004, Stockholm 2006, Lyon 2008, Gand 2010, Prague 2012, Lisbonne 2014).  La prochaine conférence aura lieu du 24 au 27 août 2016 à Helsinki.


Dans le domaine scientifique, la Société organise chaque année des Rencontres d’Histoire Urbaine à l’occasion de son Assemblée Générale

– novembre 1999, à Lyon : « La construction de la ville »
– novembre 2000, à Marne-la Vallée : « Villes neuves, villes nouvelles »
– janvier 2002, à Dijon : « La ville entre patrimoine et mémoire »
– janvier 2003, à Paris : « L’histoire urbaine en Allemagne »
– janvier 2004, à Chambéry : « L’eau et la ville »
– janvier 2005, à Paris : conférence de Richard Rodger « Put your trust in the city : Britain 1700-2000 »
– janvier 2006, à Aix-en-Provence : « La cartographie en histoire urbaine »
– janvier 2007, à Créteil : « Les mots de la ville »
– janvier 2008, à Roubaix : « Ville industrielle, ville rénovée : l’exemple de Roubaix »
– janvier 2009, à Marne-la-Vallée : « Villes en cartes »
– janvier 2010, à Bruxelles : « Regards historiographiques croisés »
– janvier 2011, à Créteil : « Autour d’Henri Sellier »

janvier 2012, à Lyon : « Agrandir la ville »

– janvier 2013, à Marne-la-Vallée : « Villes en photographies : Les usages de la photographie en histoire urbaine »

– janvier 2014, à Caen : « Les zones portuaires. Aménagements, réaménagements, réhabilitations de l’Antiquité à nos jours

– janvier 2015, à l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort : « Animaux dans la ville, de l’Antiquité à nos jours »

– janvier 2016, à Strasbourg : « La ville et ses personnages illustres de l’Antiquité au XXIe siècle »


Enfin, la SFHU a mis en place en 2011 un prix récompensant un travail de recherche (thèse) en histoire urbaine ; la première lauréate a été Vanessa Caru, pour sa thèse consacrée au « Logement des travailleurs et la question sociale à Bombay (1850-1950) ». En 2012, le prix a été décerné à Elodie Vigouroux pour sa thèse “Damas après Tamerlan : étude historique et archéologique d’une renaissance (1401-1481) ». Le lauréat 2013, Julien Briand, a consacré sa thèse à « L’information à Reims aux XIVe et XVe siècles ». Le prix de thèse a été décerné en 2014 à Arnaud Exbalin pour ses recherches sur « L’ordre urbain à Mexico (1692-1794). Acteurs, règlements et réformes de police ».

Le prix 2015 a été remis à Strasbourg à Anaïs Albert pour sa thèse sur « Consommation de masse et consommation de classe. Une histoire sociale et culturelle de cycle de vie des objets dans les classes populaires parisiennes (des années 1880 aux années 1920) ».