Colloque “De l’université de Paris aux universités franciliennes”, 30-31 janvier 2014

Jeudi 30 janvier 2014

(Grand salon de la Sorbonne, Paris)

– 9h15 : Accueil

– 9h45–10h15 : Ouverture institutionnelle du colloque

–          François Weil, Recteur-chancelier des universités de Paris, sous réserve.

–          Jean-Loup Salzmann, Président de la Conférence des présidents d’université

– 10h15–10h30 : Introduction scientifique du colloque (Florence Bourillon, UPEC et Stéphanie Méchine, Chancellerie des universités de Paris).

SESSION 1 : Réinventer l’université de Paris, des intentions aux premières réalisations (présidence de session : Jean-Noël Luc, UP4)

– 10h30-10h50 : Loïc Vadelorge (UPEM) : La genèse de la carte universitaire francilienne : du Padog aux villes nouvelles, 1960-1974

– 10h50-11h10 : Marie-Claude Delmas (AN) : Au sein de la réforme, le secrétaire général de l’académie, Pierre Bartoli, 1951-1976

11h10-11h30 : Arnaud Desvignes (UP4) : La création des universités parisiennes et la question de leur financement, 1970-1981

– 11h30-12h00 : Débats et pause

 

– 12h00-12h20 : Ana Bela de Araujo (ENSA Marseille) : La nouvelle faculté des sciences à Orsay dans la construction de la carte scientifique francilienne, 1954-1965

– 12h20-12h40 : Franck Delorme (Cité de l’architecture et du patrimoine) : Les premiers bâtiments de la faculté des sciences de Jussieu (1956-1960). Une architecture universitaire méconnue dans le paysage des berges de la Seine

 

– 12h40-13h00 : Débats

– 13h-14h30 : Pause déjeuner

 

 SESSION 2 : Innovations pédagogiques et recompositions disciplinaires (présidence de session :          Thérèse Charmasson, Cité des sciences)

– 14h30-14h50 : Charles Mercier (UBordeaux4) : Paul Ricoeur, un philosophe à l’épreuve des transformations de l’université de Paris (1964-1970)

– 14h50-15h10 : Christelle Dormoy (UP9) et Laurène Le Cozanet (UP9) : Une origine, deux destins ? Les centres universitaires de Dauphine et de Vincennes de 1968 aux années 1970

– 15h10-15h30 : Brice Le Gall (CESSP-EHESS) : Différenciation et recomposition et de l’enseignement de l’économie dans les universités franciliennes (1970-2003)

 

– 15h30-16h00 : Débat et pause

 

– 16h00-16h20 : Emmanuelle Giry (AN) et Edith Pirio (AN) : La faculté de médecine de Paris et ses transformations au cours du second XXe siècle

– 16h20-16h40 : Stéphanie Méchine (Chancellerie) et Eve-Marie Rollinat-Levasseur (UP3): Le théâtre à l’université : institutionnalisation et développement (années 1950-1970)

– 16h40-17h00 : Daniel Renoult (IGB) : Le démembrement de l’Université de Paris et les bibliothèques interuniversitaires, 1968-1978

 

– 17h-17h15 : Débats et pause

– 17h30-19h00 : Table-ronde animée par Loic Vadelorge (UPEMLV) et Eléonore Marantz (UP1) avec :

Christine Musselin (IEP Paris) ; Pierre Merlin (professeur émérite, ancien président UP8) ;  Antoine Prost (professeur émérite UP1) (sous réserve) ;  Alain Sinou (vice-président UP8) ;  Armand Frémont (ancien recteur) ; Jean-Yves Mérindol (ancien conseiller enseignement supérieur-recherche à l’Elysée) (sous réserve).

 

– 19h00-20h30 : Soirée cocktail

 

Vendredi 31 janvier 2014

(Auditorium des Archives nationales, Pierrefitte-sur-Seine)

 

– 9h15 : Accueil

– 9h30-9h45 : Accueil institutionnel

–          Agnès Magnien, directrice des Archives nationales

–          Danièle Tartakowsky, présidente de l’université Vincennes Saint-Denis (sous réserve)

 

 

SESSION 3 : Acteurs et luttes (présidence de session : Christophe Charle, UP1)

 

– 09h45-10h05 : Jean-Philippe Legois (GERME) : Le rôle des mouvements étudiants dans l’éclatement de l’université de Paris en lettres et sciences

– 10h05-10h25 : Emmanuelle Picard (ENS Lyon) : Place et rôle respectifs des universitaires franciliens et des universitaires provinciaux dans les projets réformateurs autour de Mai 68. Etude de cas à partir de la réforme du CCU

– 10h25-10h45 : Guy Briot (UP8) et Charles Soulié (UP8) : Histoire des BIATOSS de Vincennes

 

– 10h45-11h15 : Débats et pause

– 11h15-11h35 : Marina Marchal (Cité des mémoires étudiantes) : Tolbiac, haut-lieu des luttes étudiantes, 1973-1989

– 11h35-11h55 : Robi Morder (GERME) : La grève des étudiants en droit de l’université de Paris 4 à Saint-Denis en 1983. Une filière juridique originale dans une université de lettres et de sciences humaines atypique

               

– 11h55-12h15 : Débats

– 12h15-14h00 : Pause déjeuner et visites du site de Pierrefitte-sur-Seine, des Archives nationales

 

SESSION 4 : Les nouveaux territoires de l’espace universitaire francilien (présidence de session : Christine Mengin, UP1)

– 14h00-14h20 : Eléonore Marantz (UP1) : Construire l’université avec les architectes. Pratiques et enjeux autour du choix des architectes des universités parisiennes et franciliennes depuis les années 1960

– 14h20-14h40 : Christian Hottin (Ministère de la Culture et de la Communication) : De la déconcentration à la dislocation. Stratégies et tactiques de l’immobilier universitaire parisien (1955-1975)

– 14h40-15h00 : Géraud Kerhuel (ENSA-Versailles) : Nanterre université : rigueur et préfabrication en réponse à l’urgence et au retard de l’administration.

– 15h00-15h30 : Débats et pause

– 15h30-15h50 : Florence Bourillon (UPEC) : Etude des implantations de l’université Paris 12 Val-de-Marne depuis sa création jusqu’au début des années 1990

– 15h50-16h10 : Bernadette Blanchon (ENSP-Versailles-Marseille) et Sonia Keravel (ENSP-Versailles-Marseille) : Le patrimoine paysager des universités franciliennes 1950-1990 : rétrospectives et perspectives

– 16h10-16h30 : Myriam Baron (UP7) et Leïla Frouillou (UP1) : Structurations du paysage universitaire francilien. Ce que disent les représentations et les parcours des étudiants de droit et d’AES

 

– 16h30-17h00 : Débats et pause

– 17h00-17h20 : Conclusions du colloque par Patrick Fridenson, EHESS, (sous réserve).

 

Comité d’organisation :

  Equipe d’accueil Histoire culturelle et sociale de l’art (HiCSA), université Paris 1 Panthéon-Sorbonne représentée par Eléonore Marantz (maître de conférences d’histoire de l’architecture contemporaine)

– Centre de recherche en histoire européenne comparée (CRHEC), université Paris-Est Créteil (UPEC) représenté par Florence Bourillon (professeur d’histoire contemporaine)

 – Laboratoire d’Analyse comparée des pouvoirs (ACP), université Paris-Est Marne-la-Vallée représenté par Loïc Vadelorge (professeur d’histoire contemporaine)

 – Service des archives de la chancellerie des universités de Paris représenté par Stéphanie Méchine (chef de service) et Ludovic Bouvier (adjoint)

 

Comité scientifique :

Myriam Baron (maître de conférences en géographie à l’université Paris 7 Paris-Diderot), Florence Bourillon (professeur d’histoire à l’université Paris-Est Créteil Val de Marne Paris 12), Ludovic Bouvier (archiviste au rectorat de Paris), Hélène Caroux (chargée de mission au service du patrimoine culturel du conseil général de Seine-Saint-Denis), Christophe Charle (professeur d’histoire à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Thérèse Charmasson (conservateur en chef du patrimoine au CRHST à la Cité des sciences et de l’industrie à la Villette), Jean-Richard Cytermann (directeur de cabinet adjoint de la ministre de l’Enseignement supérieur), Patrick Fridenson (directeur d’études à l’école des hautes études en sciences sociales), Isabelle Gallois (archiviste à l’université Pierre et Marie Curie Paris 6), André Grelon (directeur d’études à l’école des hautes études en sciences sociales), Christian Hottin (conservateur du patrimoine à la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication), Sylvie Le Goëdec (chargée d’études documentaires aux Archives nationales), Jean-Philippe Legois (président de la Cité des mémoires étudiantes), Jean-Noël Luc (professeur d’histoire à l’université Paris 4 Paris-Sorbonne), Charlotte Maday (archiviste à l’université de Paris 7 Paris-Diderot), Eléonore Marantz (maître de conférences en histoire de l’architecture contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Marina Marchal (archiviste à la Cité des mémoires étudiantes), Stéphanie Méchine (archiviste au rectorat de Paris), Charles Mercier (maître de conférences en histoire à l’université de Bordeaux 4), Pierre Merlin (professeur émérite à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Catherine Mérot (conservateur  général, chef du département de l’Éducation, de la Culture et des Affaires sociales aux Archives nationales), Gérard Monnier (professeur émérite à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Christine Musselin (directrice du CSO (IEP CNRS), Sandrine Nicourd (maître de conférences en sociologie à l’université Paris Nord Paris 13), Fabien Oppermann (conservateur du patrimoine, chef de la mission des archives aux ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur), David Peycéré (conservateur en chef du patrimoine, responsable du centre d’archives d’architecture du XXe siècle à la Cité de l’architecture), Emmanuelle Picard (maître de conférences en histoire à l’Ecole nationale supérieure de Lyon), Edith Pirio (secrétaire de documentation aux Archives nationales), Benoît Pouvreau (chargé de mission au service du patrimoine culturel du conseil général de Seine-Saint-Denis), Antoine Prost (professeur émérite à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Anne Rohfritsch (archiviste à l’université Paris-Ouest-Nanterre La-Défense Paris 10), Monique Ronzeau (présidente de l’Observatoire de la vie étudiante), Charles Soulié (maître de conférences en sociologie à l’université Paris 8 Vincennes Saint-Denis), Loïc Vadelorge (professeur d’histoire à l’université Paris-Est Marne-La-Vallée).

 

Participent au financement de cette journée :

–              Archives nationales

–              Chancellerie des universités de Paris

–              Conférence des présidents d’université (CPU)

–              Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Equipe d’accueil Histoire culturelle et sociale de l’art (HiCSA),

–              Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne (UPEC), Centre de recherche en histoire européenne comparée (CRHEC)

–              Université Paris-Est Marne-la-Vallée, Laboratoire d’Analyse comparée des pouvoirs (ACP),

–              Ministère de la Culture et de la Communication

–              Ministère de l’Enseignement supérieur

 

Programme sous format PDF : programme de l’université de Paris aux… 2014

Contact et inscription : Stephanie.Mechine@ac-paris.fr

Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

More Posts


Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.