Programme de la 3e séance du séminaire “La ville juste”, Lyon, 10 mai 2016

Séminaire « La ville juste », ED 483 SCiences SOciales – 

coordonné par Natacha Coquery (historienne)

Mardi 10 mai 2016, 9h-17h (ISH, 14 av. Berthelot, Lyon, salle Elise Rivet)

Séance préparée par les étudiant­-e-­s du séminaire : Eulaidia Araújo,  Cyril Bonfils, Fabien Lhopital, Aliénor Wagner, Clara Paraboa.

Matinée (9h30 à 12h30)  

Vincent Veschambre : Professeur en sciences sociales à l’École nationale supérieure d’architecture de Lyon. Directeur du Rize à Villeurbanne

Titre : " Qu'entendre par justice spatiale dans les domaines de la patrimonialisation et de la mise en mémoire ? Réflexions à partir du cas villeurbannais ".

Présentation : Appliquer la grille de lecture de la “ville juste” aux questions de patrimonialisation et de mise en mémoire soulève un certain nombre de questions fondamentales. La valorisation des traces reflète-t-elle la diversité des populations qui ont fait la ville ? Les acteurs de la patrimonialisation, généralement bien dotés en capital culturel, peuvent-ils être porteurs de cette diversité sociale ? Quel devrait être le rôle de responsables politiques, notamment dans un contexte de ville anciennement industrielle, marquée par une forte présence des catégories populaires, notamment celles issues de l’immigration ? Le cas de Villeurbanne servira de toile de fond à une réflexion plus large visant à définir les contours de ce que serait une “ville juste” sur le plan de la mise en valeur des traces et des mémoires.

Benjamin Tremblay : doctorant en sociologie au Centre Max Weber. Il mène une thèse sous la direction de Michel Peroni, intitulée « La mémoire et son collectif – Matières et modes d’existence de la mémoire à Villeurbanne ». Il est également, depuis septembre 2013, chercheur résident au Rize à Villeurbanne.

Titre : “A l’école du regard : lorsque la ville nous apparaît”

Présentation : Comment une entité du monde physique – une place, un immeuble, une pierre – peut-elle être « vue comme » une chose mémorielle ou historique ? Comment une telle entité peut-elle « incarner la mémoire » ? A partir d’observations menées à Villeurbanne lors de balades urbaines, il s’agira de comprendre comment notre œil est « éduqué » à voir, « au-delà des apparences », la profondeur temporelle du monde. La présentation s’attachera à interroger le lien entre l’expérience pratique d’une recherche en immersion et les inflexions théoriques opérées au fil du temps.

 

Marie-Thérèse Têtu : socio-anthropologue. Chargée de recherche CNRS,  CENTRE MAX WEBER.

Titre de l’intervention : “Lieu de mémoire et mémoires d’un lieu. La prison Montluc à Lyon”.

Présentation : le propos portera sur : les enjeux de la patrimonialisation à partir d’un lieu de mémoire, la prison Montluc à Lyon, qui est à la fois un des neuf Hauts lieux de la mémoire nationale et un lieu à histoires et mémoires multiples. Comment penser les mémoires et leurs interactions à l’intersection entre local, national et transnational ?

Buffet-déjeuner, cafétéria de lISH, 12h30 à 14h.

Après-Midi (14h à 17H)  

Une promenade-sortie de terrain au sein de la commune de Villeurbanne.

Départ à 14H au RIZE (23 rue Valentin Hauÿs) – puis nous suivrons un parcours dans la commune, qui passera par les Gratte-ciel et se finira au parc de Centre (rue Francis de Pressensé)

Au cours de cette promenade nous évoquerons les questions de patrimoine, de réutilisation de bâtiments anciens, de Justice spatiale nous évoquerons aussi les futurs projets d’expansion des Gratte-Ciel.

Robin Jacquemond en mission au sein du Rize nous accompagnera et nous expliquera son travail qui consiste à la mise en place d’un inventaire participatif du patrimoine de Villeurbanne.

Références bibliographiques

 

Veschambre V., 2008, Traces et mémoires urbaines : enjeux sociaux de la patrimonialisation et de la démolition, Rennes, PUR, 315 p .

Veschambre V., 2014, « Production et effacement des lieux de mémoires dans une commune-centre anciennement industrielle : le cas de Villeurbanne (France) », Articulo – Journal of Urban Research [Online], Special issue 5 | 2014, Online since 10 July 2014,

Connection on 10 December 2014. URL :http://articulo.revues.org/2451 ; DOI : 10.4000/articulo.2451

Veschambre V, 2014, « Lieu de mémoire », « patrimoine bâti», dans Bihr A., Pfefferkorn R. (dir.), Dictionnaire des inégalités, Paris, Armand Colin, p. 226-227, 286-287.

 Veschambre V., 2015, « Inventions patrimoniales et enjeux sociaux », Perspective : actualité en histoire de l’art, n°1, p. 191-198.

L’article : Marie-Thérèse Têtu,”De la prison Montluc au Mémorial, et après…”, EspacesTemps.net, Travaux, 02.07.2015 http://www.espacestemps.net/articles/de-la-prison-montluc-au-memorial-et-apres/

Site Internet : http://www.patrimonum.fr/montluc/

Georges Didi-Huberman, “Ce que nous voyons, ce qui nous regarde”, Minuit, 1992.

Louis Quéré, “Sociologie et sémantique. Le langage dans l’organisation sociale de l’expérience”, Sociétés Contemporaines, n°18/19, 1994, p.17-41.

Louis Quéré, “La valeur opératoire des catégories”, Cahier de l’Urmis, 1|juin 1995, URL : http://urmis.revues.org/435.

Danny Trom, “Voir le paysage, enquêter sur le temps. Narration du temps historique, engagement dans l’action et rapport visuel au monde”, Politix, vol.10, n°39, 3ème trimestre 1997, pp.86-108.

Le livre de la thèse de Bonneville (Marc), Villeurbanne: naissance et métamorphose d’une banlieue ouvrière, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1978, 287 p.

Un article de Bonneville (Marc), « La désindustrialisation urbaine, le cas de Villeurbanne (1963-1974) », Revue de géographie de Lyon, vol. 50, no 1, 1975, p. 97‑105.

Videlier (Philippe), Usines, Genouilleux, La Passe du vent, 2007, 447 p.

Clémençon (Anne-Sophie) (dir.), Les Gratte-Ciel de Villeurbanne, Éditions de l’imprimeur, 2004

Belmont (Alain) , Villeurbanne 2000 ans d’esprit d’indépendance, Glénat, Grenoble 2015

La thèse de Boris de Rogalski soutenue au LARHRA sous la dir. de Jean-Luc Pinol, thèse CIFRE en collaboration avec la municipalité de Villeurbanne et Le Rize.

Le rize + > http://lerizeplus.villeurbanne.fr/

 Julien Auboussier et Isabelle Garcin-Marrou, « Mémoire(s) et territoire(s) : les bulletins municipaux de Villeurbanne », Études de communication 37 | 2011

Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

More Posts


Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.