Colloque « Paris et ses peuples. sociabilités et cosmopolitismes urbains au siècle des Lumières », 18-19 mai 2017

Paris et ses peuples. Sociabilités et cosmopolitismes urbains au siècle des Lumières

Colloque organisé par Pascal Bastien et Simon Macdonald (résidents de l’IEA de Paris), en collaboration avec le Groupe de recherche en histoire des sociabilités (GRHS – Université du Québec à Montréal), avec le soutien de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (UMR 8066).
 
Lieu : 
Institut d’études avancées de Paris 

Hôtel de Lauzun 
17 quai d’Anjou 
75004 Paris

 
 

Ce colloque international voudrait explorer Paris au XVIIIe siècle en interrogeant les populations qui l’ont faite, dans ses murs et au-delà, au croisement des espaces, des institutions et des savoirs qu’elles ont traversés.

Au fondement de cette réflexion – le titre de l’événement ne s’en cache pas – se trouve Le peuple de Paris (1981) de Daniel Roche, qui fut l’une des contributions les plus importantes sur l’histoire sociale et culturelle de la capitale au siècle des Lumières. La pluralité des cultures et des identités sociales des peuples de Paris conférait à la ville, et au livre qui la parcourait d’une toute nouvelle manière, un caractère spécifique et distinctif appelant, entre autres choses, à une nouvelle interprétation des origines de la Révolution. Daniel Roche investissait les populations laborieuses de la capitale et retraçait leurs expériences dans la ville, révélant des individus multiples, imaginatifs, capables d’écrire leur propre histoire et d’agir sur leur environnement. Ces Parisiennes et ces Parisiens n’étaient pas victimes de leur sort et, au contraire, conscients des libertés autant que des fragilités de leur existence, ils traversaient un espace dynamique qui les encadraient mais dont ils pouvaient aussi s’affranchir. Les relations complexes entre la culture et le social et une attention plus marquée sur les échanges et les influences réciproques entre les discours, les pratiques et les représentations, déployèrent de nombreux chantiers de recherche dont l’historiographie est encore tributaire aujourd’hui. Dans le cadre de ces deux journées de travail, il s’agira de revisiter les grands thèmes abordés dans Le Peuple de Paris et de présenter de nouvelles perspectives de recherche pour une histoire des Parisiennes et des Parisiens, de leurs sociabilités, des institutions qui les organisaient et des identités qui s’y sont construites.

Au-delà des classes laborieuses salariées qui firent l’objet principal du livre, les populations pourront être ici déployées dans leurs espaces, leur solidarité, leur débordement et leur diversité : domestiques, artisans et boutiquiers ; mais aussi marchands et étrangers, notables et gens de justice, hommes et femmes, vieillards et enfants, espions, curés, journalistes et libellistes qui participèrent à l’émergence d’une identité citadine d’abord, citoyenne ensuite.

Programme et inscription à l’événement  : http://www.paris-iea.fr/fr/evenements/paris-et-ses-peuples-sociabilites-et-cosmopolitismes-urbains-au-siecle-des-lumieres


Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2
Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

More Posts

Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2
Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *