Parution : Corinna Guerra, Lavoisier e Parthenope. Contributo ad una storia della chimica del Regno di Napoli, Naples, Società Napoletana di Storia Patria-Istituto Italiano per gli Studi Storici, 2018.

Corinna Guerra, Lavoisier e Parthenope. Contributo ad una storia della chimica del Regno di Napoli, Naples, Società Napoletana di Storia Patria-Istituto Italiano per gli Studi Storici, 2018. 
Le livre a reçu le label « ouvrage d’intérêt culturel » délivré par le ministère italien de la Culture et du Tourisme.  
 
Résumé de l’ouvrage :
À la fin du XVIIIe siècle, Antoine Lavoisier a été l’un des acteurs principaux de la Révolution chimique, entendue comme un tournant intellectuel qui, impulsé par de nouvelles découvertes et de nouvelles prémisses méthodologiques, a réorganisé de façon décisive la discipline. Comme toutes les idées révolutionnaires, la « nouvelle chimie » ne fut pas accueillie de la même façon et dans le même temps par les différentes communautés de savants actives en Europe.

Comment réagirent les chimistes du Royaume de Naples qui était alors le plus grand royaume de la Péninsule italienne, et dont la capitale « Parthenope », selon l’ancien nom lié au mythe des sirènes, représentait non seulement un important centre éditorial, mais aussi l’une des trois villes les plus peuplées d’Europe ?

Pour établir les modalités de l’importation de la chimie lavoisienne dans le Royaume de Naples à la fin du XVIIIe siècle, Corinna Guerra recense et examine dans cet ouvrage la production imprimée et manuscrite méridionale en matière de chimie pneumatique, volcanologique et médico-pharmacologique ; elle propose un répertoire précis des savants napolitains qui se sont confrontés à cette nouvelle chimie française pour l’adopter, l’appliquer ou la rejeter. De cette enquête surgit une riche fresque de la vie scientifique parthénopéenne dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Au dense réseau des personnes impliquées dans la vie scientifique méridionale s’ajoute la description des lieux de l’enseignement de la discipline, des expériences réalisées, des objets d’analyse chimique. Enfin, elle démontre combien la nature géochimique singulière du site campanien, liée à la présence du Vésuve, mais aussi les événements de l’histoire générale, comme la République napolitaine du 1799, ont conditionné sensiblement l’histoire de la chimie du Royaume.
 
 
Présentation de l’auteur:
Spécialiste d’histoire des sciences et techniques aux XVIIIe et XIXe siècles, Corinna Guerra développe actuellement ses recherches sur le Vésuve comme laboratoire naturel, en qualité de membre associée du Laboratoire d’Excellence HASTEC « Histoire et Anthropologie des Savoirs, des Techniques et des Croyances » et honorary research associate de l’University College London. Diplômée en philosophie à l’Université de Bari, elle a obtenu auprès de la même université le doctorat en Histoire des sciences et des techniques. De 2011 au 2013, elle a été boursière de l’Istituto Italiano per gli Studi Storici, puis de la Società Napoletana di Storia Patria. En 2016, elle a été accueillie comme chercheuse postdoctorale au Centre Alexandre Koyré (EHESS-CNRS-MNHN) de Paris.

Vous trouverez en pj la couverture et le sommaire de l’ouvrage qui peut notamment intéresser les historiens des circulations savantes et des sciences et tous ceux qui préparent les concours de l’enseignement en histoire cette année. 

Lavoisier e Parthenope estratto


Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

More Posts

Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.