Compte-rendu: Emmanuel Bellanger, Thibault Tellier, Loïc Vadelorge, Danièle Voldman, Charlotte Vorms (sous la direction de), Genres urbains. Autour d’Annie Fourcaut, Paris, Créaphis, 2019, 384 p. (Stéphane Frioux)

Emmanuel Bellanger, Thibault Tellier, Loïc Vadelorge, Danièle Voldman, Charlotte Vorms (sous la direction de), Genres urbains. Autour d’Annie Fourcaut, Paris, Créaphis, 2019, 384 p.

 

Compte-rendu réalisé par Stéphane Frioux

 

Ce volume de mélanges en l’honneur d’Annie Fourcaut, professeure émérite de l’université Paris-I- Panthéon-Sorbonne et l’une des principales chercheuses à avoir contribué à l’essor de l’histoire urbaine contemporaine en France, présente l’intérêt et l’originalité de regrouper de nombreux textes aux statuts divers : synthèses de travaux déjà accomplis, articles inédits, témoignages, etc. Ils émanent de personnalités académiques, de collègues historiens ou géographes, d’anciens étudiants, d’élus, de professionnels de l’urbain. Les directeurs de l’ouvrage rappellent évidemment en introduction le cheminement intellectuel d’Annie Fourcaut. Initialement historienne du social et de la banlieue rouge, elle est devenue historienne des politiques urbaines du XXe siècle, jusqu’à œuvrer en tant que personnalité experte, lorsqu’elle présida le conseil scientifique de la mission du Grand Paris.

Cette recension ne prétend pas résumer tous les chapitres, mais relèvera plutôt des fils directeurs qui traversent les diverses contributions et les angles d’attaques choisis par les auteurs pour écrire sur l’urbain. Dans les deux premières parties, « Du social à l’urbain », et « Qu’elle était belle la banlieue », c’est la périphérie métropolitaine qui constitue un trait commun aux différents textes. L’éclairage micro-historique permet à Loïc Vadelorge de retracer l’évolution des parcelles d’un bout de l’ancienne « zone », avec ses squatters, et de décrypter la gestion territoriale et sociale complexe d’un terrain acquis par la cité internationale universitaire. Isabelle Backouche étudie également la ceinture zonière de la capitale en utilisant des documents comme les dossiers de plaintes ou le point de vue des conseils municipaux de communes périphériques, qui restituent aux zoniers « le statut de sujet agissant » (p. 51) en décalant le regard par rapport à la perception qu’engendrerait la lecture des archives produites par le conseil municipal parisien et la préfecture de la Seine. D’autres espaces périphériques peuvent être offerts à l’analyse, tels les lotissements autoconstruits de la périphérie madrilène (Charlotte Vorms sur la Prosperidad), les anciennes « banlieues rouges » (Marie-Hélène Bacqué et Sylvie Fol) ou les espaces pavillonnaires franciliens (Martine Berger). La dimension sociale, abordée par Annie Fourcaut dans son premier travail sur les surintendantes d’usine (Sylvie Schweitzer) peut aussi être présente par l’étude de données sérielles, ce que fait Frédéric Saly-Giocanti sur les mariages à la Courneuve entre 1860 et 1932 qui sont caractérisés par une forte endogamie sociale. L’histoire des représentations, littéraires, photographiques, audiovisuelles, de la banlieue est également convoquée, avec un effet de loupe sur les images forgées dans l’Entre-deux-Guerres par le père Lhande (Camille Canteux).

Comme Danièle Voldman sur la Reconstruction d’après-1944, Annie Fourcaut a défriché le champ des politiques urbaines avec son travail sur la question des lotissements défectueux dans la première moitié du XXe siècle. Plusieurs chapitres sont consacrés aux politiques municipales, qu’il s’agisse des acteurs qui les mettent en œuvre (les maires), des lois qui encadrent le système (exemple britannique traité par Frédéric Moret), ou des tentatives originales et ponctuelles de repenser le rapport du politique aux espaces urbains, à travers l’opération Banlieue 89 (Thibault Tellier). Gwenaëlle Le Goullon prend l’exemple de la gestion de problèmes sanitaires et environnementaux dans un des objets phares de la politique urbaine du troisième quart du XXe siècle : le grand ensemble, à partir d’une étude de cas (banlieue lyonnaise).

La banlieue, chère à l’historienne parisienne, est aussi un « banc d’essai des modernités », pour reprendre le titre de la 4e partie. Modernité de l’urbanisme de plan, tout d’abord, et de la réflexion sur les servitudes diverses, notamment esthétiques, qu’il a pu engendrer (Florence Bourillon) ; modernité des équipements, ensuite, avec le cas des piscines parisiennes ; modernité de l’enseignement et des débats intellectuels, enfin, avec le cas des thèses d’urbanisme de l’Entre-deux-Guerres, des projets de réforme, ou le témoignage de Jean-Pierre Frey sur la formation sociologique des architectes.

Les témoignages qui viennent clore chaque partie sont un intéressant apport de l’ouvrage, par la diversité des acteurs qu’ils font intervenir. Ils reviennent sur l’expérience « Paris/banlieue », par exemple, pour réfléchir aux relations entre Paris et les territoires périphériques (Pierre Mansat), et sur l’activité de l’adjoint, avec le recul réflexif d’Antoine Prost, universitaire aux multiples casquettes.

Sans qu’il se limite à être un simple opus supplémentaire dans la catégorie convenue des Mélanges, saluons la polyvalence de cet ouvrage qui peut faire l’objet d’utilisations diverses, pour montrer aux futurs historiennes et historiens de l’urbain, l’étendue de la palette des questionnements et des approches possibles pour décrypter l’évolution de nos sociétés urbaines.

Cédric Feriel

Maître de Conférences en histoire contemporaine Université Rennes 2 / EA 7468 Tempora Groupe de recherche Inventer le Grand Paris

More Posts - Website


Cédric Feriel

Maître de Conférences en histoire contemporaine Université Rennes 2 / EA 7468 Tempora Groupe de recherche Inventer le Grand Paris

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search