Gisela NAEGLE (dir.), Frieden schaffen und sich verteidigen im Spätmittelalter/Faire la paix et se défendre à la fin du Moyen Âge, Munich (Oldenbourg) 2012, 424 p., relié, ISBN 978-3-486-70481-5 (Pariser Historische Studien, Volume 98)

Il s’agit de la publication des actes d’un colloque de janvier 2010 qui fut organisé par la Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Paris en coopération avec l’Institut historique allemand de Paris et le soutien de l’Office allemand d’échanges universitaires.
En France, en Bourgogne, dans l’Empire médiéval, en Espagne et à Florence, le maintien de la paix et la question de la défense étaient intimement liés. Pour sauvegarder la paix d’une manière durable, il fallait garantir la sécurité et organiser une défense efficace. Depuis quelques décennies, le maintien de la paix, les négociations diplomatiques, les discours sur la paix, le règlement des conflits, les vengeances, »guerres privées«/faides, ligues urbaines, hermandades, Landfriedensbünde et luttes de factions à l’intérieur des villes ont fait l’objet de nombreuses études. Le volume présente les résultats de ces recherches récentes. Dans le cadre de la thématique générale, une attention particulière a été accordée au dialogue scientifique franco-allemand et aux recherches publiées en langues romanes.
SOMMAIRE :

Vorwort/Remerciements, p. 7 – Gisela NAEGLE, Einleitung, p. 9 – Jean-Marie MOEGLIN, À la recherche de la »paix finale«. Guerre et paix dans les relations des rois de France et d’Angleterre au XIVe siècle: références normatives et pratiques politiques, p. 51 – Christine REINLE, Legitimation und Delegitimierung von Fehden in juristischen und theologischen Diskursen des Spätmittelalters, p. 83 – Horst CARL, Landfrieden als Konzept und Realität kollektiver Sicherheit im Heiligen Römischen Reich, p. 121, Máximo DIAGO HERNANDO, Die politische Rolle der Städtebünde im spätmittelalterlichen Kastilien (13.–16. Jahrhundert): Selbstverteidigung, Herrschaftsstabilisierung und Friedenssicherung, p. 139 – Stéphane PÉQUIGNOT, »La pràticha de aquesta ciutat e principat«. Réflexions sur l’action diplomatique des autorités catalanes à la veille et au début de la guerre civile (1461–1464), p. 163 – Christiane KLAPISCH-ZUBER, Le prince et la paix des familles à Florence (XIVe siècle), p.189 – Julie CLAUSTRE, Assurer la paix des ménages. De la dette à la paix (Paris, XIVe–XVe siècle), p. 199, – Bertrand SCHNERB, Sauver les meubles. À propos de quelques traités de capitulation de forteresses du début du XVe siècle, p. 215 – Gisela NAEGLE, »Qui desiderat pacem, preparat bellum«: Guerre et paix chez Jean Juvénal des Ursins et Enea Silvio Piccolomini, p. 267 – Jacques PAVIOT, Faire la paix pour faire la guerre. Paix et guerre dans la croisade, p. 315 – Jean DEVAUX, »Entre le difficile et le possible«: George Chastelain, panégyriste de la paix de Péronne, p. 329 – Franck COLLARD, La royauté française et le renvoi de Marguerite d’Autriche. Remarques sur la rhétorique de la paix et du rex pacificus à la fin du XVe siècle, p. 343, Pierre MONNET, Conclusions, p. 357 – Zusammenfassungen/Résumés, p. 373 – Auswahlbibliographie/Bibliographie sélective, p. 383 – Register/Index, p. 401 – Die Autoren/Les auteurs, p. 424.

Présentation en français, site internet de l’Institut historique allemand de Paris:
http://www.dhi-paris.fr/fr/home/publications-imprimees/pariser-historische-studien/vient-de-paraitre.html
Présentation bilingue, possibilité de consulter des extraits / les 20 premières pages:
http://www.oldenbourg-verlag.de/wissenschaftsverlag/frieden-schaffen-und-sich-verteidigen-im-spaetmittelalter/9783486704815

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.