AAC: Table-ronde « Convertir un lieu », mars 2022, Nice

Appel à communications Table ronde

« Convertir un lieu »

Jeudi 10 et Vendredi 11 mars 2022, Université Côte d’Azur (Nice)

(programme Espace et Religieux – PEER)

 

En France, l’intérêt des sciences humaines et sociales pour l’espace comme entrée et objet d’analyse pertinents, croissant depuis les années 1980 (le « tournant spatial »), est désormais généralisé. Les études portant sur les spatialités des sociétés se multiplient, notamment en ce qui concerne l’analyse des faits religieux. En histoire et en archéologie, c’est d’abord pour la période médiévale et l’étude du christianisme que s’est développée une réflexion sur la construction de l’espace appuyée sur des notions d’anthropologie (Congrès de la SHMESP, 2007). Plus récemment, une géographie des faits religieux s’est constituée en une branche distincte de la géographie culturelle, mobilisant des concepts sociologiques et anthropologiques (Dejean, Endelstein, 2013). En sociologie et en anthropologie des religions, le terrain d’enquête n’est plus seulement décor mais paysage des expériences et des représentations (Obadia, 2015). Face à cet intérêt pour les rapports entre l’espace et le religieux, la Table ronde des 10-11 mars 2022, intégrée au programme Espace et Religieux, se voudrait être une occasion de dialogue entre les disciplines. La thématique choisie est celle de la conversion de l’espace. Fortement transversale, elle fait écho à d’importantes dynamiques religieuses de l’histoire, inévitablement associées à des mécaniques socio-politiques. La conversion des lieux renvoie du reste à des considérations contemporaines : visibilité religieuse dans l’espace ou enjeux patrimoniaux (Sainte Sophie à Istanbul).

 

Appel à communication complet : PEER_AAC

 

Les propositions pourront s’insérer dans l’un des trois axes suivants :

1. Convertir un lieu pour lui donner un sens religieux.

2.Convertir un lieu pour inscrire une norme religieuse différente de celle qui était auparavant liée à ce lieu.

3. Convertir un lieu afin d’effacer ou d’occulter sa dimension religieuse. Les propositions de communication (résumé et titre) ne devront pas dépasser 500 mots et seront accompagnées de renseignements (situation institutionnelle, domaine de recherche). Nous attendons vos propositions avant le 20 septembre par mail à l’adresse suivante : peer.collectif@gmail.com

 

Comité d’organisation

Manon Banoun, doctorante, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ArScan

Angela Baranes, doctorante, Université Côte d’Azur, CEPAM ; Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ArScan

Comité scientifique

Marie-Pierre Ballarin, historienne chargée de recherche à l’IRD ; Université Côte d’Azur, URMIS

Manon Banoun, doctorante, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ArScan

Angela Baranes, doctorante, Université Côte d’Azur, CEPAM ; Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ArScan

Lucine Endelstein, géographe chargée de Recherche CNRS, Université Toulouse Jean-Jaurès, LISST

Michel Lauwers, PU en histoire médiévale, Université Côte d’Azur, CEPAM

Anne Nissen, PU en archéologie médiévale, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ArScAn


Cédric Feriel

Maître de Conférences en histoire contemporaine Université Rennes 2 / EA 7468 Tempora Groupe de recherche Inventer le Grand Paris

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search