Parution: Grandeur et déclin d’un hôtel parisien. L’hôtel de Lauzun et ses propriétaires au XVIIe siècle

Vient de paraître :
Caroline Zum Kolk (dir.), Grandeur et déclin d’un hôtel parisien. L’hôtel de Lauzun et ses propriétaires au XVIIe siècle
Paris, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2021
,23 €.

Avec les contributions d’Aurélie Chatenet-Calyste, Nicolas Courtin, Laurence Croq, Alexandre Gady, Valérie Hayaert, Flavie Leroux, Marion Müller, Damien Tellas.
Annonce et commande sur le site de l’éditeur : ici


Présentation :Une guerre intestine divise la société à l’aube du règne de Louis XIV. Sous la régence d’Anne d’Autriche, des bourgeois ont investi massivement l’administration de l’État et la gestion des finances royales. Déjà en germe au XVIe siècle, l’apparition de cette nouvelle classe de dirigeants suscite une hostilité marquée de la part de la noblesse mais aussi de la population qui souffre du poids croissant de l’impôt.

C’est au coeur de ces années marquées par de vives tensions que naît sur l’île Saint-Louis un des plus beaux hôtels parisiens, l’hôtel de Lauzun, construit entre 1656 et 1660 par un financier dont le parcours de « parvenus » est emblématique. Charles Gruyn a fait carrière au service de la couronne et devient la cible de critiques acerbes, soulignant ses origines modestes et son enrichissement jugé frauduleux. Les jugements de ses contemporains marquent encore aujourd’hui son historiographie ainsi que celle de l’hôtel qu’il a fait construire sur les quais de la Seine.
Il en va de même des propriétaires qui ont occupé l’hôtel après la famille Gruyn : le comte de Lauzun, favori déchu de Louis XIV, et le couple Richelieu-Mazarin, formé par les descendants des deux cardinaux-ministres, dont le destin fut marqué par des conflits familiaux qui menèrent à sa mise à l’écart de la cour.

Au XVIIe siècle, l’histoire de l’hôtel de Lauzun est ainsi marquée par la présence de parias qui évoluent dans un cadre somptueux, l’architecture et le décor intérieur (réalisé par Michel Dorigny, élève de Simon Vouet) comptant parmi les plus belles créations de l’époque.
L’hôtel se démarque-t-il des constructions de son temps ? Quel rôle a joué le statut social du commanditaire et des propriétaires successifs dans sa conception et sa préservation ? De quelle manière ont-ils occupé les lieux ? L’histoire de l’art et l’histoire sociale, politique et financière sont mises à contribution pour apporter des éléments de réponse.

 

Table des matières :

Gretty Mirdal : Avant-propos
Caroline zum Kolk : Introduction
Marion Müller : L’hôtel de Lauzun et l’imaginaire social. Les décors intérieurs, simple expression du goût d’un financier ?
Alexandre Gady : L’hôtel de Lauzun : de l’architecture au patrimoine
Laurence Croq : L’ascension et la chute d’un financier et de sa famille au xviie siècle : l’exemple de Charles Gruyn
Nicolas Courtin : La distribution intérieure et l’ameublement de l’hôtel de Lauzun au début du XVIIIe siècle
Flavie Leroux : « Pour ne pas vivre comme un gueux » : le comte et l’hôtel de Lauzun (1682-1685)
Valérie Hayaert : Ordre et licence : La grotesque à l’hôtel de Lauzun
Aurélie Chatenet-Calyste : Le marquis et la marquise de Richelieu à Lauzun : 1685-1709
Damien Tellas : La décoration de l’hôtel de Lauzun


Cédric Feriel

Maître de Conférences en histoire contemporaine Université Rennes 2 / EA 7468 Tempora Groupe de recherche Inventer le Grand Paris

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search