Histoire urbaine n°62. Persécution des juifs et espace urbain. Paris 1940-1946.

Le numéro 62 d’Histoire urbaine est arrivé !

(décembre 2021)

 

 

A retrouver dans ce numéro

  • un dossier sur “Persécution des juifs et espace urbain” coordonné par Isabelle Backouche, Sarah Gensburger et Eric Le Bourhis
  • une étude d’Emmanuel Garnier
  • 2 notes critiques

Sommaire

Résumés

Table of contents

Abstracts

 


 

Au sommaire :

 

Dossier : “Persécution des juifs et espace urbain. Paris 1940-1946”

 

Isabelle Backouche, Sarah Gensburger, Eric Le Bourhis, “Persécution des juifs et espace urbain. Paris 1940-1946, introduction”

Maël Le Noc, “Présences, proximités et disparitions. Une approche spatiale de la persécution des juifs à Paris 1940-1944”

Laurent Joly, ” ‘Ils ont emmené votre maman et votre petite soeur…’ La grande rafle du 16 juillet 1942 à l’échelle du quartier du 3e arrondissement de Paris”

Shannon L. Fogg, “A Landscape of Loss. The furniture Operation and the Geography of Looting and Restitution in Paris, 1942-1946”

Isabelle Backouche, Sarah Gensburger, Eric Le Bourhis, “Spoliation et voisinage. Le logement à Paris, 1943-1944”

Cyril Grange, “Réquisitions, spoliations et pillages dans les demeures de la grande bourgeoisie juive parisienne pendant l’Occupation. Les exemples de l’avenue de Iéna et de la place des Etats-Unis”

Hilary S. Handin, “La réinsertion socioéconomique troublée des juifs parisiens après la Shoah. Le cas des conflits entre locataires au 66 rue René Boulanger, 1944-1946”

 

Quartier libre

Emmanuel Granier, “Enjeux et horizons scientifiques d’une histoire urbaine du climat. Une perspective européenne (XVIe-XIXe siècles)”

 

Événements

Cyril Courrier, “Entretien avec Valérie Brousselle, directrice générale de l’EPCC Narbo Via et M’hammed Behel, directeur scientifique et conservateur en chef, Narbo Via, un nouveau musée et trois lieux pour l’Antiquité romaine de Narbonne”

 

Notes critiques

Cécile Becchia, Les Bourgeois et le prince – Dijonnais et Lillois auprès du pouvoir bourguignon(1419-1437), Paris, Classiques Garnier, 2019, 548 p. (par Thomas Schneider)

François Otchakovsky-Laurens et Laure Verdon (sous la direction de), La voix des assemblées. Quelle démocratie urbaine au regard des registres de délibérations ? Méditerranée-Europe XIIIe-XVIIIe siècle, collection Le temps de l’histoire, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2021, 355 p. (par Florent Garnier)

 

 

S’ABONNER A LA REVUE

 


Table of Contents

 

Special Issue : “Anti-Jewish Persecution and the Urban Space. Paris 1940-1946”

 

Isabelle Backouche, Sarah Gensburger, Eric le Bourhis, “Jewish Persecution and Urban Space. Paris 1940-1946, introduction

Maël Le Noc, Presence, Proximity and Disappearances. A Spatial Approach to the Persecution of Jews in Paris, 1940-1944″

Laurent Joly, “‘They took your mother and your little sister…’ The Great Rafle of 16 July 1942 in one Neighbourhood of the 3rd Arrondissement of Paris”

Shannon L. Fogg, “A landscape of Loss. The furniture Operation and the Geography of Looting and Restitution in Paris, 1942-1946”

Isabelle Backouche, Sarah Gensburger, Eric le Bourhis, Spoliation and Neighbourhood. Housing in Paris, 1943-1944″

Cyril Grange, Requisitions, Spoliation and Looting in the Homes of the Parisian Jewish Bourgeoisie during the Occupation: The Examples of Avenue d’Iéna and Place des États-Unis”

Hilary S. Handin, The Troubled Socioeconomic Reintegration of Parisian Jews after the Holocaust: A Case Study of Tenant Conflicts at 66 Rue René Boulanger, 1944-1946″

 

Open Forum

Emmanuel Garnier, “Scientific Stakes and Horizons for an Urban History of Climate. A European Perspective (16th – 19th Centuries)”

 

Events

Cyril Courrier, “entretien avec Valérie Brousselle, directrice générale de l’EPCC Narbo Via et M’hammed Behel, directeur scientifique et conservateur en chef, Narbo Via, un nouveau musée et trois lieux pour l’Antiquité romaine de Narbonne”

 

Critical notes

Cécile Becchia, Les Bourgeois et le prince – Dijonnais et Lillois auprès du pouvoir bourguignon(1419-1437), Paris, Classiques Garnier, 2019, 548 p. (Thomas Schneider)

François Otchakovsky-Laurens et Laure Verdon (sous la direction de), La voix des assemblées. Quelle démocratie urbaine au regard des registres de délibérations ? Méditerranée-Europe XIIIe-XVIIIe siècle, collection Le temps de l’histoire, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2021, 355 p. (Florent Garnier)

 

 

SUSCRIBE

 

 


 

RÉSUMÉS / ABSTRACTS

 

Maël Le Noc, “Présences, proximités et disparitions. Une approche spatiale de la persécution des juifs à Paris 1940-1944”

En mobilisant des sources administratives uniques produites par un commissariat de quartier parisien, l’approche spatiale située au cœur de cet article, avec l’utilisation des SIG, vise à questionner les interactions entre espace urbain et persécutions antijuives. Nous analysons tout d’abord la réalité de la présence juive à l’automne 1940 dans les quartiers Arts-et-Métiers et Enfants-Rouges, où les juifs sont nombreux sans être majoritaires ni particulièrement concentrés. Nous étudions ensuite les variations de l’intensité des arrestations, ainsi que des tentatives de fuite, au sein des quartiers étudiés. Nous montrons enfin que les immeubles avec un grand nombre de foyers juifs ont été proportionnellement plus affectés par les arrestations que les autres. Les changements d’échelle proposés dans le présent article permettent ainsi d’élaborer de nouvelles hypothèses concernant les disparités de déportations et de survie.

“Presence, Proximity and Disappearances. A Spatial Approach to the Persecution of Jews in Paris, 1940-1944”

By mobilizing unique administrative sources produced by a Parisian neighbourhood police station, the spatial approach at the heart of this paper, with the use of geographic information systems (GIS), aims to investigate the interactions between urban space and anti-Jewish persecution. We first analyze the reality of the Jewish presence in the autumn of 1940 in the Arts-et-Métiers and Enfants-Rouges districts, where many Jews lived although they were not the majority or particularly concentrated. We then study the variations in the intensity of arrests, as well as attempts to escape, within the districts studied. Finally, we show that buildings with a large number of Jewish households were proportionally more affected by arrests than others. The changes in scale proposed in this paper thus allow for the development of new hypotheses concerning disparities in deportations and survival..

 

Laurent Joly, “« Ils ont emmené votre maman et votre petite sœur… » La grande rafle du 16 juillet 1942 à l’échelle d’un quartier du 3e arrondissement de Paris”

Le présent article examine le déroulement de la rafle dite du Vel d’Hiv à l’échelle d’un quartier du 3e arrondissement de Paris, en croisant deux approches que tout semble opposer mais qui obligent l’historien de la Shoah à considérer la dimension spatiale de l’événement. Une première section étudie la rafle en partant de ses logiques politico-policières et en analysant son bilan à l’échelle du 3e arrondissement – 770 arrestations sur 2 675 fiches exécutées, soit 29 %. La deuxième section suit pas à pas le récit de l’opération, au cœur du 3e arrondissement, proposé par Roger Boussinot dans Les Guichets du Louvre (1960). Analysé à travers une grille de lecture spatiale, ce témoignage hors-norme permet d’affiner la connaissance historique de la mécanique de la rafle : des dizaines d’agents s’affairant lentement d’une adresse à l’autre, et traînant leurs victimes devant des passants interdits. Un moment d’épouvante et de sidération dans la ville.

“‘They took your mother and your little sister…’ The Great Rafle of 16 July 1942 in one Neighbourhood of the 3rd Arrondissement of Paris”

This paper examines the events of the Vel’ d’Hiv rafle (roundup) on the scale of one neighbourhood in the 3rd arrondissement of Paris. It combines two approaches that seem to be in opposition but that force the historian of the Shoah to consider the spatial dimension of the event. The first section examines the rafle from the point of view of its political and police rationale, and analyses the results at the level of the 3rd arrondissement: 770 arrests out of 2,675 Jews whose files were selected for arrest, i.e., 29%. The second section follows the step-by-step the account of the operation, in the heart of the 3rd arrondissement, proposed by Roger Boussinot in Les Guichets du Louvre (1960). Analysed in spatial terms, this extraordinary testimony allows us to refine our historical knowledge of the mechanics of the roundup: dozens of agents moving slowly from one address to another, dragging their victims in front of stupefied passers-by. A moment of horror and shock in the city..

 

Shannon L. Fogg, “Un paysage de perte : l’Opération meuble et la géographie du pillage et de la restitution à Paris, 1942-1946”

Cet article s’appuie sur les informations fournies par plus de 5 000 demandes de restitution à la suite des pillages de maisons privées à Paris, afin de les resituer dans le contexte plus large de la persécution antisémite et de l’espace urbain. Il commence par localiser les centres administratifs de pillage et de restitution, ainsi que les adresses des appartements pillés (telles que rapportées par les victimes) dans la ville. Elle se concentre ensuite sur le 17e arrondissement, un quartier qui n’est pas traditionnellement associé à la vie juive parisienne. L’examen de ces documents révèle l’ampleur de la persécution, même dans les quartiers « non juifs ». En outre, décaler l’échelle d’analyse, de l’arrondissement au quartier, à la rue et même à l’immeuble, permet de mieux comprendre les méthodes et la chronologie de l’exclusion à Paris ainsi que les différences géographiques de la persécution et les dynamiques matérielles et sociales de la Shoah.

“A landscape of Loss. The furniture Operation and the Geography of Looting and Restitution in Paris, 1942-1946”

This article draws on information provided in over 5,000 restitution claims related to the looting of private homes in Paris to analyze looting and restitution within the wider context of antisemitic persecution and urban space. It begins by locating the administrative centers of looting and restitution as well as the addresses of looted apartments (as reported by the victims) throughout the city. It then focuses specifically on the 17th arrondissement, an area not traditionally associated with Jewish life in Paris. Examining these documents reveals the extent of persecution even in “non-Jewish” neighborhoods. Additionally, adjusting the scale of analysis from arrondissement to quartier to street and even to building level reveals insights into the methods and timing of exclusion in Paris, the geographic differences of persecution, and the role of material and social dynamics in the Shoah..

 

Isabelle Backouche, Sarah Gensburger, Eric le Bourhis, “Spoliation et voisinage. Le logement à Paris, 1943-1944”

Les relations sociales entre juifs et non-juifs pendant la Shoah ont fait l’objet de nombreux travaux depuis vingt ans. Dans ces études, la figure des « voisins » est très présente sans être circonscrite d’un point de vue géographique. L’article construit les termes de « voisin » et de « voisinage » pour faire de ces catégories des outils de compréhension de la persécution. À partir d’une vaste enquête concernant les réaffectations de logements de familles juives à Paris pendant l’Occupation sous l’égide de la préfecture de la Seine, les auteurs observent au plus près les relations sociales des Parisiens avec leurs voisins juifs et les caractéristiques spatiales de leur trajectoire résidentielle.

“Spoliation and Neighbourhood. Housing in Paris, 1943-1944”

The social relations between Jews and non-Jews during the Shoah have been the subject of considerable scholarship over the last twenty years. In these studies, references to ‘neighbours’ are frequently present without being circumscribed from a geographical point of view. This paper constructs the terms ‘neighbour’ and ‘neighbourhood’ to make these categories tools for understanding persecution. Based on a vast survey concerning the reallocation of Jewish families’ homes in Paris during the Occupation under the authority of the Prefecture of the Seine, the authors closely observe Parisians’ social relations with their Jewish neighbours and the spatial characteristics of their residential trajectories.

 

Cyril Grange, “Réquisitions, spoliations et pillages dans les demeures de la grande bourgeoisie juive parisienne pendant l’Occupation. Les exemples de l’avenue d’Iéna et de la place des États-Unis”

Propriétaires ou locataires de biens de grande qualité, les résidents juifs de la place des États-Unis et de l’avenue d’Iéna sont victimes de mesures de réquisition à des fins de logement de l’occupant ou d’installation de services administratifs allemands. Les « règles de la guerre » font que la prise en charge de l’indemnisation des occupants dont les biens ont été réquisitionnés relève des autorités du pays occupé. Le Bureau des réquisitions immobilières allemandes qui relève de la Préfecture de la Seine est le service en charge de la gestion des réquisitions, du moment de la réception du bon de réquisition émis par les autorités militaires allemandes à la procédure d’indemnisation des occupants lésés.

Requisitions, Spoliation and Looting in the Homes of the Parisian Jewish Bourgeoisie during the Occupation: The Examples of Avenue d’Iéna and Place des États-Unis”

As owners or tenants of high-quality property, the Jewish residents of Place des États-Unis and Avenue d’Iéna were victims of requisition measures for the purpose of housing the occupier or installing German administrative services. Under the ‘rules of war’, the authorities of the occupied country were responsible for compensating occupants whose property had been requisitioned. The Bureau of German Property Requisitions, which was part of the Seine Prefecture, was the office in charge of managing requisitions, from the moment the requisition order issued by the German military authorities was received until the procedure for compensating the injured occupants..

 

Hilary S. Handin, “La réinsertion socioéconomique troublée des juifs parisiens après la Shoah. Le cas des conflits entre locataires au 66 rue René Boulanger, 1944-1946”

Des milliers d’appartements de locataires juifs ont été reloués à des non-juifs sous l’Occupation à Paris. Après la Libération, des conflits ont éclaté en conséquence. Comment les parties opposées, locataires juifs et non-juifs, comprenaient-ils les enjeux de la réintégration des juifs dans leurs appartements ? Quelles stratégies ont-ils mobilisé pour gagner le droit de (ré)occuper ces espaces d’habitation et de travail ? Cette étude à l’échelle micro du 66 rue René Boulanger (10e) nous permet de saisir l’articulation entre l’espace et le social selon deux temporalités : un processus judiciaire de réintégration et des irruptions de colère populaire. L’étude démontre que les locataires ont mobilisé des discours autour de la nationalité et des sacrifices – les juifs pour favoriser leur réinsertion socioéconomique et les non-juifs pour préserver les avantages acquis pendant l’Occupation. Le croisement des sources de l’histoire urbaine avec celles de la persécution et de ses conséquences à l’échelle de l’immeuble fait ressortir un écart entre les discours patriotiques et les enjeux matériels et économiques.

“The Troubled Socioeconomic Reintegration of Parisian Jews after the Holocaust: A Case Study of Tenant Conflicts at 66 Rue René Boulanger, 1944-1946”

Thousands of Jewish tenants’ apartments were relet to non-Jews during the Occupation of Paris. After the Liberation, conflicts erupted as a result. How did Jewish and non-Jewish tenants understand the stakes of Jews’ reintegration in their apartments? What strategies did they employ to gain the right to (re) occupy these living and working spaces? This microhistory of the apartment building at 66 rue René Boulanger (10th arrondissement) examines two aspects of the relationship between space and social relationships: a judicial reintegration process and manifestations of popular anger. The study argues that Jewish and non-Jewish tenants mobilized discourses regarding nationality and wartime sacrifices to advocate for their own material and economic interests – Jewish tenants in favour of their socioeconomic reintegration, and non-Jews in defence of the material gains they had made during the Occupation. By combining urban history materials with sources that deal with the persecution and its consequences, we can see the gap between patriotic discourses and the material and economic stakes of reintegration.

 

Emmanuel Garnier, “Enjeux et horizons scientifiques d’une histoire urbaine du climat. Une perspective européenne (XVIe-XIXe siècle)”

L’approche climatique appliquée aux mondes des villes est encore dans les limbes en matière de travaux d’histoire urbaine. Pourtant, la ville offre de multiples opportunités à même d’enrichir considérablement la réflexion des historiens. D’emblée, il convient de s’interroger sur les paradoxes de cette marginalisation perceptible à travers l’historiographie urbaine en rappelant les enjeux sociétaux liés à ce type de recherche et aux réalités sémantiques que recouvre le mot climat dans les mondes urbains des cinq derniers siècles. Contre toute attente, la ville recèle de véritables trésors documentaires qu’il est nécessaire d’aborder tant les filons disponibles sont nombreux et riches en termes de contenu. L’exploitation de cette exceptionnelle documentation ouvre des pistes neuves quand il s’agit de mieux comprendre les modes de gouvernances et les perceptions qui résultèrent des aléas et fluctuations climatiques du petit âge glaciaire..

“Scientific Stakes and Horizons for an Urban History of Climate. A European Perspective (16th – 19th Centuries)”

Applying a climatic approach to the world of cities is still an unsettled question in urban history. However, the city offers many opportunities to considerably enrich the thinking of historians. From the outset, it is necessary to examine the paradoxes of this marginalisation, which is perceptible in urban historiography, by recalling the social issues linked to this type of research and the different semantic realities covered by the term ‘climate’ in the urban worlds of the past 500 years. Quite surprisingly, the city conceals abundant documentary treasures that must be tackled. The exploitation of this exceptional documentation opens up new avenues for understanding the modes of governance and perceptions that resulted from the climatic disruptions and fluctuations of the Little Ice Age.

 
 


Cédric Feriel

Maître de Conférences en histoire contemporaine Université Rennes 2 / EA 7468 Tempora Groupe de recherche Inventer le Grand Paris

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search