Histoire urbaine n°65. “Activité historienne et appartenance urbaine (14e-20e s)”

Le numéro 65 d’Histoire urbaine est arrivé !

(décembre 2022)

 

 

A retrouver dans ce numéro

  • un dossier sur “Activité historienne et appartenance urbaine (14e-20e s) coordonné par Nicolas Schapira, Franck Collard, Benjamin Lellouch, Emmanuelle Tixier Du Mesnil
  • 1 étude
  • 1 quartier libre
  • 1 événement
  • 4 notes critiques

Sommaire / Table of Contents

Résumés / Abstracts

 


 

Au sommaire / Table of contents

 

Dossier : “Activité historienne et appartenance urbaine (14e-20e siècles)”

Special Issue : “Writing History in Urban Societies”

 

Nicolas Schapira, Franck Collard, Benjamin Lellouch, Emmanuelle Tixier Du Mesnil,
“Activité historienne et société urbaine (Europe et mondes islamiques, XIIe-XXe siècles), introduction”
“Writing History in Urban Societies, introduction”

 

Production familiale et histoire urbaine / Family History and Urban History

Jennifer Vanz,

Tlemcen et la construction d’une mémoire familiale, les Manāqib d’Ibn Marzūq (m. 781 H/1379)
Tlemcen and the Shaping of Familial Memory in Ibn Marzūq’s Manāqib (d. 781 AH/1379 CE)

Aude-Marie Certin,

Histoire familiale et histoire urbaine dans les livres de famille du Sud de l’Empire (xive-xvie siècles)
Family History and Urban History in the Family Chronicles from the South of the Empire (14th-16th Centuries)

Fabien Lévy,

Gênes, construction historique et idéal républicain
Genoa, Historical Construction and Republican Ideal

 

Production historienne et conflits socio-politiques / Historical Production and Sociopolitical Conflicts

Hilary J. Bernstein,

L’histoire urbaine et l’histoire des lignages en débat. Les listes des maires à Poitiers à l’Époque moderne
Urban History and the History of Families: Mayoral Lists in Early Modern Poitiers

Clarisse Coulomb,

« C’est l’ouvrage d’un ouvrier » : écriture de l’histoire de la ville et conscience de classe à Saint-Etienne au xviiie siècle
‘This is the Work of a Labourer’: Writing the History of the City and Class Consciousness in Saint-Etienne in the 18th Century

Gautier Garnier,

Les parutions de la municipalité de Lisbonne entre érudition locale et activité administrative (décennie 1930)
Publications of the Lisbon Municipality between Scholarly Knowledge and Administrative Issue, 1930s

 

 

Études / Studies

Nicolas Dessaux,

Du domaine carolingien aux paroisses urbaines : Saint-Maurice et Saint-Sauveur de Lillee
From the Carolingian Domain to Urban Parishes: Saint-Maurice and Saint-Sauveur in Lille

 

Quartiers libres

Joëlle Salomon-Cavin,

Les naturalistes et la ville. Esquisse d’une relation contrariée
Naturalists and the City. A Sketch of a Contradictory Relationship

 

In Memoriam

Maurice Garden, John Merriman, le plus « français » des historiens américains

 

Événements / Events

Laurent Coudroy de Lille, “Entretien avec Frédéric Laux, directeur des Archives de Bordeaux Métropole, Jean-Cyril Lopez, responsable du service des publics aux Archives métropolitaines et Sylvain Schoonbaert, chef de projets à la Direction de l’urbanisme de Bordeaux Métropole (16 septembre 2022) : Bicentenaire du pont de pierre à Bordeaux : expositions, journées d’études, célébrations sur le pont et aux Archives de Bordeaux Métropole”

 

Notes critiques / Citical Notes

Laurent Fourchard, Trier, exclure et policer. Vies urbaines en Afrique du Sud et au Nigeria, Paris, Les Presses de Sciences Po, col. « Gouvernances », 2018, 365 p., (Marianne Morange)

Sabine Panzram, Laurent Callegarin, Entre civitas y Madīna. El mundi de las ciudades en la Penınsula Iberica y en el norte de Africa (siglos iv-ix), Madrid, Collection de la Casa de Velazquez, 167, 2019, 393 p. (Laurent Brassous)

Didier Lett (sous la direction de), Les statuts communaux vus de l’intérieur dans les sociétés méditerranéennes de l’Occident (xiie-xve siècle). Statuts, écritures et pratiques sociales, iii, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2019, 190 p. (François Rivière)

Didier Lett (sous la direction de), Les statuts communaux vus de l’intérieur dans les sociétés méditerranéennes de l’Occident (xiie-xve siècle). Statuts, écritures et pratiques sociales, iv, Paris, Éditions de la Sorbonne/Centro europeo di ricerche medievali, 2020, 278 p. (Matthieu Scherman)

 

 

S’ABONNER A LA REVUE / SUSCRIBE

 

 


 

RÉSUMÉS / ABSTRACTS

 

Jennifer Vanz, “Tlemcen et la construction d’une mémoire familiale : les Manāqib d’Ibn Marzūq (m. 781 H/1379)”

Emprisonné puis contraint de s’exiler à Tunis au début des années 1360, Ibn Marzūq (m. 781 H/1379) choisit de mettre par écrit la vie de ses ancêtres les plus illustres et d’ancrer leur biographie dans un espace urbain, celui de Tlemcen. Ces biographies contrastent avec la situation précaire de leur auteur qui leur fait porter un message politique : en tant qu’héritier, son appartenance urbaine dépasse les allégeances politiques et le placent au-dessus de l’affrontement entre Abdelwadides et Mérinides autour de Tlemcen. Par-delà les vies singulières des biographiés et de son auteur, les Manāqib donnent à voir les changements à l’œuvre dans l’écriture de l’histoire dans l’Occident musulman de la seconde moitié du viiie H/xive siècle et la place privilégiée que les villes y occupent.

“Tlemcen and the Shaping of Familial Memory in Ibn Marzūq’s Manāqib (d. 781 AH/1379 CE)”

Ibn Marzūq (d. 781 AH/1379 CE) decided to record his ancestors’ lives in the early 1360s, after being released from jail and forced into exile in Tunis. Rooted in Tlemcen’s urban space, these biographies contrasted with their author’s precarious situation and carried a political message. As the heir, his urban belonging superseded political allegiances and placed him above the fray in the conflict between the Abdelwadids and the Marinids over Tlemcen. Therefore, not only did the Manāqib document the biographees’ and the author’s individual lives, but it also revealed the turn in the historical writing of the Islamic West in the second half of the 8th century AH (14th century CE) and its increased focus on cities.

 

Aude-Marie Certin, “Histoire familiale et histoire urbaine dans les livres de familles du Sud de l’Empire (xive-xvie siècles)”

Dans les villes germaniques, à partir du xive siècle, nombre de citadins se passionnent pour l’histoire de leur ville ou celle de leur famille et prennent l’habitude de consigner toutes les informations de nature politique, économique ou privée qui leur semblent dignes de mémoire. Au sein de cette documentation foisonnante, on se centrera ici sur les livres de famille et les écrits autobiographiques de Nuremberg, Augsbourg et Francfort entre le xive et le xvie siècle. Nous montrerons que ces chroniques privées prennent sens dans la cité et témoignent du lien étroit existant entre histoire familiale et histoire urbaine. Dans cette perspective, on reviendra sur le profil des chroniqueurs et sur les caractéristiques de ces formes d’écriture, en étudiant la façon dont elles sont conçues et transmises dans la cité. Puis, on verra que dans ces écrits privés, la ville constitue à la fois le cadre et l’horizon de la mémoire familiale.

“Family History and Urban History in the Family Chronicles from the South of the Empire (14th-16th Centuries)”

In German cities, from the 14th century onwards, a number of city dwellers became interested in the history of their city or that of their family and began to record all the information of a political, economic or private nature which they considered worthy of memory. Within this abundant documentation, we will focus here on family chronicles and autobiographical writings from Nuremberg, Augsburg and Frankfurt between the 14th and 16th centuries. We will show that these private chronicles take on meaning in the city and testify to the close link between family history and urban history. In this perspective, we will return to the profile of chroniclers and the characteristics of these forms of writing, by studying the way in which they were conceived and transmitted in the city. Then, we will see that in these writings, the city served as both the backdrop and the horizon of family memory.

 

Fabien Lévy, “Gênes, construction historique et idéal républicain”

Du xie au xive siècles Gênes bâtit au gré de ses chroniques un discours historique fondé sur son identité républicaine et maritime. La crise politique et économique que traverse la cité à la fin du Moyen Âge semble cependant se répercuter dans le domaine culturel, où elle perd la maîtrise de son récit. Pire, au début du xvie siècle, ses nouveaux maîtres français vont appuyer leur domination en créant un discours concurrent, centré autour de l’idéal monarchique, s’appuyant pour cela sur des chroniqueurs français mais aussi italiens et génois. Loin de ces œuvres de commande, l’esprit civique des Génois se manifestera pourtant au sein de nombreuses productions littéraires aux ambitions historiques, permettant de renouer avec l’idéal républicain de ses origines, triomphant lors de la réforme et de l’indépendance retrouvée de 1528.

“Genoa, Historical Construction and Republican Ideal”

From the 11th to the 14th centuries, Genoa built a historical discourse based on its republican and seafaring identity. The political and economic crisis that the city endured in the Late Middle Ages, however, seemed to have repercussions in the cultural domain, where it lost control of its own narrative. Worse, at the beginning of the 16th century, its new French masters supported their domination by creating a competing discourse, centred around the monarchical ideal, relying on French, but also Italian and Genoese chroniclers. Far from these commissioned works, the civic spirit of the Genoese would nevertheless manifest itself in numerous literary productions with historical ambitions, allowing them to revive the republican ideal of their origins, triumphant during the reformation and the regained independence of 1528.

 

Hilary J. Bernstein, “L’histoire urbaine et l’histoire des lignages en débat. Les listes des maires à Poitiers à l’Époque moderne”

Cet article porte sur un genre manuscrit d’histoire urbaine à la ville de Poitiers au xviie siècle : les listes des maires de la ville, accompagnées de courts textes expliquant les évènements les plus importants de leurs mandats. Ces annales offraient un espace écrit privilégié pour essayer d’établir une mémoire urbaine particulière tout en interrogeant ce que cette histoire voulait dire pour la communauté et les factions politiques et sociales qui la composaient. Certaines d’entre elles ont été incorporées aux archives officielles de l’Hôtel de Ville tandis que d’autres sont restées dans les collections privées. Au travers d’un processus d’écriture, de réécriture, et d’emprunt s’étalant sur plusieurs générations, de multiples auteurs insistèrent sur l’importance de leurs familles notables, tout en essayant d’imposer leurs vues sur les divisions religieuses et politiques du passé, en particulier les guerres de Religion et les révoltes des princes du début du xviie siècle.

“Urban History and the History of Families: Mayoral Lists in Early Modern Poitiers”

This article discusses a manuscript genre of urban history writing in Poitiers in the 17th century: lists of the town’s mayors, including short texts explaining the most important events of each mayoral year. These chronicles provided a privileged written space in which to establish a specific urban memory, but also to question what that history meant for the community at large as well as the political and social factions that composed it. Some of these mayoral lists were incorporated into the municipal archives, while others remained in private collections. Through a process of writing, rewriting, and borrowing that extended over several generations, multiple authors asserted their own elite families’ importance, at the same time that they attempted to establish their own views of past religious and political divisions, especially those of the Wars of Religion and the Revolt of the Princes of the early 17th century.

 

Clarisse Coulomb, “« C’est l’ouvrage d’un ouvrier » : écriture de l’histoire de la ville et conscience de classe à Saint-Etienne au xviiie siècle”

Claude Beneyton (1698-1772), est un entrepreneur en bâtiment de Saint-Etienne auteur d’une histoire chronologique de sa ville. Il s’inscrit dans une tradition annalistique vivante chez les artisans : la chronique des événements est un acte de citoyenneté à un moment où les corps de villes se ferment (Amelang, Cassan, Ruggiu). Cependant, Beneyton est original par sa dénonciation du contrôle opéré par les manufactures sur le travail des ouvriers ainsi que la captation du pouvoir municipal par les entrepreneurs des armes. L’écriture du passé et la chronique des événements auxquels il assiste lui fait prendre conscience de la formation d’une nouvelle identité urbaine, celle d’une « pauvre ville » livrée aux forces économiques appuyées par les pouvoirs politiques. Cette « conscience ouvrière », selon les termes d’Edward P. Thompson, est le fruit de son activité savante, et c’est pour cela qu’il se bat pour être publié et faire accéder le peuple à l’éducation : seule celle-ci peut faire advenir une société de mérite, où les travailleurs devenus citoyens, seront capables de mettre fin à la société corrompue.

“This is the Work of a Labourer’: Writing the History of the City and Class Consciousness in Saint-Etienne in the 18th Century”

Claude Beneyton (1698-1772) was a building contractor in Saint-Etienne who wrote a chronological history of his city. He belonged to a lively annalistic tradition among craftsmen: the chronicle of events was an act of citizenship at a time when the corps de ville (the central body for municipal government under the Ancien Régime) were closing (cf. Amelang, Cassan, Ruggiu). However, Beneyton was unique in his denunciation of factories’ control over workers’ labour, as well as arms makers’ seizing of municipal power. By writing about the past and chronicling the events he had witnessed, he became aware of the formation of a new urban identity, that of a ‘poor city’ delivered to the economic forces supported by the political powers. This ‘working-class consciousness’, in the words of Edward P. Thompson, is the fruit of his scholarly activity, and it is for this reason that he fought to be published and to give the people access to education: only this could bring about a society of merit, where the workers, who will have become citizens, can put an end to the corrupt society.

 

Gautier Garnier, “Publier l’action édilitaire : les parutions de la municipalité de Lisbonne dans les années 1930”

L’étude du cas des parutions de la municipalité de Lisbonne – Câmara Municipal de Lisboa – au cours de la décennie 1930 permet d’aborder la question des publications officielles. Édiles et fonctionnaires font de la question des publications municipales un enjeu administrativopolitique alors que l’Estado Novo salazariste entend réorganiser les rapports entre pouvoir central et institutions locales. Deux fonctionnaires municipaux, Joaquim Leitão et Jaime Lopes Dias, tentent d’imposer leurs vues en matière de parutions municipales, entre publication des actions édilitaires, diffusion d’un savoir érudit et mise en scène de leur propre travail. La question de la place de la Câmara Municipal de Lisbonne après l’adoption du Code administratif de 1936 est notamment prise en charge par l’une de ces publications officielles, la Revista Municipal.

“Publishing Municipal Action: Publications of the Lisbon Municipality in the 1930s”

This case study of the Lisbon municipality’s publications during the 1930s allows us to address the issue of official publications. Councillors and civil servants made the issue of municipal publications an administrative and political one, while Salazar’s Estado Novo endeavoured to reorganise the relationship between central government and local institutions. Two civil servants, Joaquim Leitão and Jaime Lopes Dias, attempted to impose their views on municipal publications, situated partway between municipal policies, scholarly knowledge and staging of their own work. The question of the place of the Lisbon municipality after the adoption of the 1936 Administrative Code is notably supported by one of these official publications, the Revista Municipal.

 

Nicolas Dessaux, “Du domaine carolingien aux paroisses urbaines : Saint-Maurice et Saint-Sauveur de Lille”

L’étude de l’émergence urbaine des paroisses Saint-Maurice et saint-Sauveur de Lille amène à réexaminer les questions foncières autour du site de Fins. L’enquête part du domaine carolingien de Gisèle de Frioul, célèbre par le Capitulaire de Villis, dont une nouvelle configuration fondée sur les sources toponymiques est proposée. Plusieurs éléments suggèrent que ce domaine est ensuite partagé entre les comtes de Flandre et les seigneurs du Breucq, qui ont sans doute agi en tant qu’avoués de l’abbaye de Cysoing. L’examen des liens entre cette abbaye, le prieuré de Fives et Reims, livre des indices sur cette transmission, les possibles usurpations et restitutions. Contrairement à l’historiographie qui fait des chanoines de Saint-Pierre de Lille les propriétaires fonciers des paroisses Saint-Maurice et saint-Sauveur, l’étude amène à réduire la « terre de saint-Pierre » à des proportions plus modestes, le comte et le seigneur du Breucq étant les principaux propriétaires. Enfin, l’examen permet de nuancer l’historiographie existante quant à la date de fortification de cette partie sud de Lille et sa densité démographique.

“From the Carolingian Domain to Urban Parishes: Saint-Maurice and Saint-Sauveur in Lille”

The study of the urban emergence of the Saint-Maurice and Saint-Sauveur parishes in Lille leads to a re-examination of land issues around the Fins site. The investigation starts from the Carolingian domain of Gisela of Friuli, celebrated by the Capitulare de villis, for which we suggest a new configuration based on toponymic sources. Several elements imply that this domain was later shared between the Counts of Flanders and the Lords of Breucq, who probably acted as advocates for Cysoing Abbey. Examination of the links between this abbey, the priory of Fives and Reims, provides clues about this transmission, possible usurpations and restitutions. Contrary to historiography, which makes the canons and Saint-Pierre of Lille the landowners of the parishes of Saint-Maurice and Saint-Sauveur, this study reduces the ‘land of Saint-Pierre’ to more modest proportions, with the Count and Lord of Breucq being the main owners. Finally, this examination makes it possible to qualify the existing historiography as to the date of fortification of this southern part of Lille and its population density.

 

Joëlle Salomon-Cavin, “Les naturalistes et la ville. Esquisse d’une relation contrariée”

L’objet de cet article, basé sur une revue de littérature en écologie et sur l’écologie, est de dresser à grands traits l’histoire de la relation des naturalistes à la ville. La curiosité naturaliste pour la ville depuis le xviie siècle est attestée par la production d’inventaires floristiques. Cependant, la naissance de l’écologie comme champ disciplinaire va radicalement les éloigner de la ville. Trop souillée, trop perturbée et en définitive trop humaine, la nature en ville n’est plus un objet légitime de recherche en écologie pendant une partie du xxe siècle. L’écologie urbaine, dans sa version naturaliste, naît dans les années 1970, mais ne prend son essor que récemment dans un contexte d’urbanisation croissante. Elle va amorcer une redécouverte de la ville qui va de pair, dans les dernières décennies, avec le développement d’approches interdisciplinaires et de travaux orientés vers la définition de stratégies pour rendre la ville plus écologique.

“Naturalists and the City. A Sketch of a Contradictory Relationship”

This paper, based on a review of ecological literature and writings about ecology, aims to outline the history of the relationship between naturalists and the city. Beginning in the 17th century, naturalists’ curiosity for the city is attested by the production of flora inventories. However, the birth of ecology as a disciplinary field would radically distance naturalists from the city. Too dirty, too disrupted and ultimately too human, nature in the city was no longer a legitimate topic of research in ecology during part of the 20th century. Urban ecology, in its naturalist version, was born in the 1970s, but only recently took off in a context of increasing urbanisation. It would initiate a rediscovery of the city that, in the past few decades, has coincided with the development of interdisciplinary approaches and works oriented towards the definition of strategies to make the city more ecological.



Citer ce billet
Cédric Feriel (2023, 30 janvier). Histoire urbaine n°65. “Activité historienne et appartenance urbaine (14e-20e s)” Histoire Urbaine. Consulté le 28 février 2024, à l’adresse https://sfhu.hypotheses.org/8499

Cédric Feriel

Maître de Conférences en histoire contemporaine Université Rennes 2 / EA 7468 Tempora Groupe de recherche Inventer le Grand Paris

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search